PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Texte de la question
M. Éric Diard attire l’attention de Mme la ministre déléguée auprès de la ministre des armées, chargée de la
mémoire et des anciens combattants, sur la reconnaissance de pupille de la nation aux orphelins de la Seconde
guerre mondiale. Si les décrets n° 2000-657 du 13 juillet 2000 et n° 2004-751 du 27 juillet 2004 ont été pris pour
indemniser spécifiquement les victimes de la barbarie nazie et sont justifiés par la situation toute particulière de ces
victimes, il n’en demeure pas moins que des personnes ayant perdu l’un de leurs parents au cours de la guerre et
s’étant vu reconnaître à ce titre la qualité de pupille de la Nation ne touchent pourtant aucune indemnité. C’est
notamment le cas de personnes dont l’un des deux parents touchaient pourtant une pension de veuve de guerre. Si
les demandes d’indemnités sont traitées au cas par cas afin de garantir une égalité de traitement, les pupilles de la
Nation de la Seconde guerre mondiale sont désormais à un âge particulièrement avancé. À ce titre, il lui demande
s’il ne serait pas préférable de prendre un décret visant à accorder à chacun d’entre eux une indemnité par décret,
quitte à ce que le montant soit fixé individuellement, car il s’agit avant tout pour ces pupilles de la Nation d’une
reconnaissance au moins symbolique et générale de la part du Gouvernement.