Testez vos connaissances sur les Pupilles de la Nation et les Orphelins de Guerre

Pour connaître votre niveau de connaissances voici 10 questions.
Veuillez répondre à toutes les questions et cliquez sur Terminé,  votre score sera affiché en haut de la page.

Si vous avez fait une erreur la bonne réponse est explicitée

Bonne chance

L’équipe “Pupille & Orphelin”

 

Résultats

Bravo

Vous avez plus de 70% de bonnes réponses.

Vous êtes prêt pour vous engager auprès des Pupilles de la Nation et des Orphelins de Guerre, rejoignez la FNAPOG en cliquant ICI

Hello

Vous avez moins de 70 % de bonnes réponses, pour mieux connaître les Pupilles de la Nation et les Orphelins de Guerre, nous conseillons de visiter les sites Internet de notre fédération:

Fnapog.fr

Pupille&Orphelin

#1. Le statut de pupille de la nation a été créé en quelle année ?

La bonne réponse est 1917

“HISTORIQUE DU STATUT de PUPILLE DE LA NATION”

La loi du 27 juillet 1917 crée le statut de pupille de la Nation. La proposition de loi avait été déposée le 22 avril 1915 par Léon BOURGEOIS sénateur de la Marne, il fallut donc plus de 2 ans pour que ce statut de Pupille de la Nation soit instauré. Nous devons cette loi à Georges CLEMENCEAU alors au gouvernement.

Ce fut lui qui le premier déclara : « Ces Français que nous fûmes contraints de jeter dans la bataille, ils ont des droits sur nous ».

Par son article 1, “La France adopte les orphelins dont le père, la mère ou le soutien de famille a péri, au cours de la guerre de 1914, victime militaire ou civile de l’ennemi”. Un enfant, adopté par l’État à la suite d’un jugement du tribunal de grande instance demandé soit par le tuteur légal de l’enfant, soit par l’État lui-même, devient pupille de la Nation.

#2. Qui a créé le statut de Pupille de la Nation ?

La bonne réponse est Georges CLEMENCEAU

 

Georges Clemenceau, né le 28 septembre 1841 à Mouilleron-en-Pareds et mort le 24 novembre 1929 à Paris, est un homme d’État français, président du Conseil de 1906 à 1909 puis de 1917 à 1920.

Surnommé : “le Père La Victoire” “Le Tigre”

 

#3. Quel est l’âge maximum pour être déclaré Pupille de la Nation ?

La bonne réponse est 21 ans

 

Ce qui correspond à l’âge de la majorité en 1917

Depuis rien n’a changé

#4. De quel organisme dépendent les Pupilles de la Nation ?

La bonne réponse est l’ONACVG

L’ONACVG est l’opérateur majeur de la politique de mémoire du ministère des Armées.

#5. Un orphelin de Guerre peut-il être Pupille de la Nation ?

La bonne réponse est Oui

 

L’appellation « orphelins de guerre » est arrivée dans notre vocabulaire durant la Première Guerre mondiale. Cette guerre se déroulait seulement en Europe malgré le fait que tous les pays y étaient impliqués. Par contre, aujourd’hui comme à l’époque, les orphelins de guerre font aussi partie des civils.

#6. Un Pupille de la Nation est-il obligatoirement Orphelin de Guerre

La bonne réponse est : non

 

En France, la qualité de pupille de la Nation est attribuée par l’État aux enfants mineurs dont un des parents a été blessé ou tué lors d’une guerre, d’un attentat terroriste ou en rendant certains services publics.
Cette qualité de pupille de la Nation a été instaurée par la loi du 27 juillet 1917 qui instaure l’Office national des pupilles de la Nation, établissement public rattaché au Ministère de l’Instruction publique . Elle était destinée à l’origine aux enfants « orphelins de guerre » adoptés par la Nation.

#7. Qui prononce l’adoption d’un Pupille de la Nation ?

La bonne réponse est : Le Tribunal de Grande Instance 

 

C’est un acte d’adoption qui fait de l’Etat Français le parent de l’enfant

#8. Quel est le nombre des Hauts lieux de Mémoire Nationale ?

La bonne réponse est 10

 

Lieux de recueillement où sont organisées des cérémonies commémoratives, ces sites ont également vocation à être ouverts au public. L’évolution des besoins et des attentes des visiteurs a rendu nécessaire, pour certains de ces sites, l’élaboration de projets de mise en valeur davantage tournés vers la transmission de la mémoire aux jeunes générations. Les hauts lieux de la mémoire nationale font l’objet de travaux d’entretien et d’aménagement permanents.

Les hauts lieux de la mémoire nationale du ministère des armées :

Le cimetière national de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais)
Le cimetière national de Fleury-devant-Douaumont et la tranchée des baïonnettes (Meuse)
L’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin)
Le Mont-Valérien (Hauts-de-Seine)
Le mémorial des Martyrs de la Déportation de l’île de la Cité (Paris)
Le mémorial de la prison de Montluc (Rhône)
Le mémorial du débarquement allié de Provence au Mont-Faron (Var)
Le Mémorial des guerres en Indochine (Var)
Le Mémorial de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie (Paris)
Le monument aux morts en opérations extérieures (Paris)

 

#9. Quel jour est célébrée la journée mondiale des orphelins de guerre ?

La bonne réponse est le 6 janvier 

Le 6 janvier c’est la journée mondiale des orphelins de guerre, l’occasion malheureusement pour nous de faire un petit bilan et de constater que de nombreux enfants à travers le monde sont victimes de ces conflits.

 

#10. Que signifie le sigle FNAPOG ?

La bonne réponse est : Fédération Nationale Autonome des Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre

La Fédération Nationale Autonome a pour vocation de rassembler les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre de Tous les Conflits.

La Fédération Nationale Autonome n’a aucune vocation politique et n’a d’attache avec aucun groupement politique, confessionnel, philosophique ou ethnique et s’interdit toute prise de position dans ces domaines.

S’ils partagent les mêmes valeurs, la Fédération Nationale Autonome accueille toute personne physique ou morale qui accepte d’adhérer aux présents Statuts et aux principes de leur préambule ainsi qu’au Règlement Intérieur.

La Fédération Nationale Autonome suscite la création de délégations départementales voire régionales, constituées en association Loi du 1er Juillet 1901et Loi du 1er Août 2003 pour l’Alsace-Moselle. Ces délégations officient au plus près de leurs Adhérents et sont le trait d’union auprès du Conseil d’Administration National avec lequel elles opèrent de concert afin d’entretenir l’homogénéité et la résistance de la FNAPOG.

Conformément à la loi, les délégations jouissent d’une totale liberté d’action dans le cadre de leur objet social.

Toutefois, dans un souci de cohésion et de plus grande efficacité, le fonctionnement de ces délégations est régi par les mêmes statuts types et par le même règlement intérieur que la FNAPOG Nationale, sans possibilité d’y déroger.

Ces statuts donnent à la FNAPOG un caractère de Fédération Nationale Autonome tout en mettant en place un lien indispensable et solide entre le siège et les délégations par l’intermédiaire notamment de statuts types qui seront proposés aux délégations. Ce caractère de Fédération Nationale Autonome permettra de façon légitime la représentation d’au moins 1 représentant par région.

Voir vos résultats en haut de page