PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

L’APPEL DU JUIN    80 ans après.

 Le regard croisé de NEO, jeune lycéen de seize ans et de FNAPOG, l’hommage à ceux qui ont répondu à cet appel, ceux qui ont donné leurs vies, les témoignages de ceux qui ont vécu cette Guerre !
Ce devrait être une glorieuse COMME RATION dès lors que ce « fléau » nommé covid 19 sera maîtrisé.
FNAPOG et l’Amicale à la Mémoire du groupe de Résistants Guy MOCQUET de Larnod dans le Doubs se voient contraints de reporter le spectacle « Ami entends-tu » destiné à environ 400 collégiens et lycéens du Var et des Bouches du Rhône.
Cet hommage qui a le label de l’ONACVG et du Ministère des Armées bénéficie des soutiens de Monsieur Sébastien BOURLIN Vice-Président du Conseil Départemental du Var et de Madame Séverine VINCENDEAU Conseillère Départementale, de madame la Députée Anne Laurence PETEL pour les Bouches du Rhône.
Le Souvenir Français est à nos côtés.
Grâce à ce futur événement, un lien fort s’est noué entre NEO et Christiane DORMOIS Vice-Présidente Nationale.
Ce jeune lycéen est la plume d’Acteurs, de Témoins ayant vécu cette GUERRE, l’ayant subie, ayant répondu à l’appel du Général de GAULLE.
Il les a rencontrés ou entendus, et de leur témoignage il a écrit de véritables Récits de Vie.
Notre site égrènera ces nombreux récits, nous célébrerons la LIBERATION à travers ces récits !
C’est notre Devoir de Mémoire que de donner la parole à ces jeunes générations et de leur transmettre « la Mémoire » telle que jamais aucun historien ne pourra le faire !
Il se présente :

Je m’appelle Néo, j’ai 16 ans. 

 

Depuis un an déjà, j’ai débuté un travail qui aujourd’hui m’occupe presque quotidiennement, à une échelle personnelle puis maintenant à celle de mon lycée, Dumont d’Urville à Toulon. Je rédige depuis février 2019 un recueil de témoignages sur la Résistance., j’ai aujourd’hui rencontré environ 70 Résistants, rescapés de la déportation, pupilles de la nation, anciens combattants… à travers le Var, et progressivement je l’espère les Alpes Maritimes.

En février dernier, m’étant rendu chez un voisin de ma grand-mère, âgé de 96 ans, je me suis rendu compte que celui-ci avait, de fin 1941 à la Libération été responsable FTP d’un canton et que, jamais il n’en avait témoigné. Une réalité s’est posée à moi, nous arrivons dans une époque décisive où, plus que jamais la Mémoire de la Résistance prend toute son importance, prend un écho dans une perte généralisée des repères dans notre société… Pourtant, les derniers Résistants et témoins de la guerre 1939-1945, partent les uns après les autres sans, pour certains, n’avoir reçu un hommage, ne serait -ce qu’un “coup de chapeau”. Je suis parti, dans un premier temps dans l’Ouest-Var, puis dans le Var rencontrer des personnes aux parcours extrêmement variés, qui par valeurs humanistes ou par patriotisme se sont engagés voilà plus de 75 ans…

Progressivement, je me suis intéressé aux victimes de guerre, prisonniers, déportés politiques et pupilles de la nation. Ces derniers étant bien souvent les “victimes de guerre” oubliées de la grande Histoire. Une enfance perdue, cassée non suivie d’une juste réparation. Toutes les victimes du nazisme, qu’ils soient orphelins, prisonniers, déportés ou autre méritent réparation et reconnaissance de la Nation ! Par mes témoignages, je tâche de faire questionner notre rapport à cette période tourmentée et de démontrer en quoi la Mémoire de celles et ceux qui, par humanisme ou patriotisme se sont engagés contre l’indicible, prend tout son sens en 2020…