PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

 
Deux camps de prisonniers à Forbach

A l’emplacement de la caserne de Guise, devenu camp de prisonniers pendant la guerre, il y a aujourd’hui une zone commerciale. Photo RL
Le Stalag XIIF
Ce camp de travail était situé dans la Chasseurkaserne, ou caserne de Guise, dont il reste aujourd’hui quelques vestiges (l’institut médico-éducatif par exemple). Ce Stalag se trouvait à l’origine à Sarrebourg jusqu’en 1941, puis il a été déplacé à Forbach. Des prisonniers de guerre français, puis polonais ou soviétiques, ont été enfermés ici, et étaient utilisés comme main-d’œuvre dans les mines ou dans les champs. Les camps du Bruch, du Habsterdick ou Barrois dépendaient administrativement du Stalag XIIF, tout comme celui du Ban-Saint-Jean.
Au Bruch
Historiquement, le Bruch était un terrain de manœuvres militaires. Pendant la Seconde Guerre mondiale, un camp de prisonniers y a été construit, à l’endroit de l’actuelle place des Bouleaux. Les prisonniers allaient travailler dans les mines de charbon ou à l’usine de Marienau, en construction. Après guerre, tout autour du camp qui servait encore pour les prisonniers allemands, des baraques en bois ont été construites pour les immigrés venus travailler dans les mines. Ainsi est née la cité du Bruch.

La cité du Bruch après la guerre, avec les baraques en bois pour accueilir les familles immigrées. En haut de la photo, on voit encore le camp. Archives R.L.
Le Républicain Lorrain