PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Ce message peut servir de modèle à toutes celles et ceux qui souhaitent écrire au Président de la République
Message du 04/07/18 15:53
De : no-reply@elysee.fr
A : claudedayon@orange.fr
Copie à :
Objet : Validation message au Président
Madame, Monsieur,
Nous vous informons de la bonne réception de votre message.
Toutefois, pour que l’envoi à la Présidence de la République soit effectif, vous devez cliquer sur le lien suivant : https://ecrire.elysee.fr/validation_mail/5cc606d2b8b0f4440d77c69271e2aab86133bab49dac5dc16af1b2f934d9e7c6
Sans confirmation de votre part, le message posté sur le site sera effacé sous 72 heures.

L’outil Ecrire au Président
Présidence de la République
Voici, pour votre information, le contenu du message que vous avez saisi (validation impérative via le lien ci-dessus) :
Votre identité :
Madame
DAYON
Claude
Vos coordonnées :
2 ALLéE DES RAISINS
11160 CAUNES-MINERVOIS
France
Vous écrivez à titre :
Membre d’une association, d’un syndicat, d’une fondation
Votre message :
Monsieur le Président de la République,
Suite au courrier du 22 janvier 2018 signé par votre Chef de Cabinet, Monsieur >François-Xavier LAUCH, adressé à Monsieur André LECOQ – Président National de l’ANPNOGD (Association National des Pupilles de la Nation Orphelins de Guerre ou du Devoir), concernant notre proposition de projet de création d’un “Fonds de Solidarité du Tigre” qui tirerait ses ressources d’un prélèvement effectué sur les gains redistribués par la Française des Jeux, nous sommes toujours, à ce jour, dans l’attente d’une rencontre avec Madame Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées.
Nous sommes de vieux Pupilles des conflits de 14/18, 39/45, d’Indochine et d’Algérie, âgés entre 75 et 95 ans, ce projet nous permettrait de terminer notre vie avec la joie de voir l’Etat reconnaître nos parents morts pour la France (inscrit sur le livret de famille).
Ce Fonds de Solidarité du Tigre permettrait également à nos jeunes Pupilles (des actes de terrorisme ) d’assumer, après une vie de travail, une retraite plus paisible.
Merci, Monsieur l Président, d’avoir pris le temps de lire ce message.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président l’expression de ma considération distinguée.