PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                    Un certain 14 Juillet…… 1944 en France

 

Le 10 Juin 1944, le SOE1 reçoit l’ordre de trouver des zones de parachutage.

Henri ZIEGLER chef à l’Etat Major des FFI contacte le gouvernement anglais pour qu’il lui fournisse de l’armement. Sans réponse le Général KOENIG chef des FFI  s’adresse directement auprès de l’USAAF2 basé en Grande Bretagne afin d’augmenter ces  livraisons d’armes.

Henri d’ASTIER de la VIGERIE fait une demande similaire auprès de Churchill  car les différents maquis en ont besoin. Il s‘agit d’occuper les forces allemandes, de les retarder dans leur remontée en Normandie.

Le 10 Juillet un processus est mis en place avec une demande de confirmation pour les terrains désignés et sécurisés avec le code de la zone concernée.

Cette vaste opération est désignée sous le nom de CADENAC.

Elle doit couvrir plusieurs zones de parachutage près des maquis : Cantal, Corrèze, Haute Vienne, Saône et Loire, Vercors et Puy de Dôme.

Elle sera effectuée par la 8 éme USA Air Force, dont les bases sont au Sud de l’Angleterre, qui devra mettre en œuvre au sein de sa 3 éme division 320 bombardiers « superforteresses »  B 17, plus 29 en réserve ainsi que des chasseurs d’accompagnement, environ 550 principalement des P51 Mustang et P47 Thunderbolt.

Il est prévu de larguer 862 containers représentant 94 tonnes d’armement en tout genre, chaque B 17 en larguant 12..

Neuf groupes de bombardement de 36 B17, répartis au Sud de l’Angleterre partiront en plusieurs vagues. Décollage prévu vers 7 h et rassemblement au dessus de la Manche. Cap vers la France.

Au-dessus de BLOIS séparation en 2 groupes en fonction des objectifs attribués, l’un se dirige vers VICHY et l’autre vers l’Ouest de LIMOGES.

Plusieurs terrains sont à atteindre parmi lesquels :

  • Surrurier dans le Cantal (60 avions)
  • Trammond (Cantal) (36)
  • Moustoulat (35)
  • Trainer dans la Drôme terrain de crayon (72).
  • Loubressac ,terrain de Footman-Lilas.
  • Ditcher (Saône et Loire) 423 containers largués.
  • Salesman près de Domps (Haute-Vienne).

Parachutage de Moustoulat en Corrèze : 9 h, le plateau de Chansèves à 470 m d’altitude est en vue, 419 containers  pour 46 tonnes d’armement sont largués par 36 bombardiers de l’USAF  descendus à 500 feets (pieds = 136 m) protégés par 12 chasseurs  sous le nom de code DIGGER. Au préalable le 10 Juillet un message était parvenu  à l’AS3 de Corréze. L’agent SOE jacques POIRIER avec l’aide de Marius GUEDIN et de René VAUJOUR prépare cette livraison.

                                                                           

 

 

Parachutage de LOUBRESSAC dans le Lot : sur le terrain de La Maresque. 75 B17 accompagnés de 200 chasseurs  sous le commandement de George HILLER. Quelques officiers US et GB seront aussi  parachutés, ils sont prévus pour assister les maquis .

Parachutage 4de Vassieux en Vercors : vers 8 h, de sourds grondements se font entendre au loin, ce sont 72 bombardiers B 17 (2 vagues de 36) qui arrivent et larguent sur le terrain « taille-crayon » de  9 h 45 à 10 h 30 environ 862 containers soit 94 tonnes d’armement. Hélas la Luftwaffe, suite à une information relatant la vue de nombreux parachutes, va intervenir  en allant bombarder et mitrailler la zone concernée. Les maquisards en pleine récupération n’ont d’autres choix que de se réfugier dans la proche forêt, mais plusieurs d’entre eux seront blessés. Ils reviendront la nuit d’après, finir leur mission, mais plusieurs containers sont endommagés ou détruits.

Les Messerschmitt 109 de la Luftwaffe vont tenter d’intercepter les B 17 sans succès et se vengeront en incendiant plus de la moitié du village et tuant de nombreux habitants.

Ce fait rend cette opération nulle..

Puis les 21 et 23 juillet suivant l’armée allemande envoie, à bord de planeurs, ses hommes pour détruire la Résistance locale ou plutôt la massacrer.

 

Notes :

1°) Spécial Opération Exécutive  (Direction des Opérations Spéciales).

2°) United States Army Air Force.

3°) Armée Secréte.

4°) C’est le 11 éme, dix autres parachutages ont eu lieu depuis le 13 Novembre 1943.

 

Trois monuments dédiés : PITEAUX ( Dpt 15), MOUSTOULAT (19) et LOUBRESSAC (46)

 

Un livre : Le parachutage de MOUSTOULAT  de Pierre Yves ROBERT (2004)

 

Sources : divers sites internet.