PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Témoignage de 2 petites orphelines françaises dont le papa est mort en Algérie

Tu m’as sollicitée aux fins de connaître mes réflexions sur les articles relatifs à l’attribution d’une énième réparation concernant les harkis.
Certes ils ont servi la France et ont souffert mais enfin à quel degré de souffrance se situons-nous par rapport à eux ? Ont-ils plus de droits que nous, les orphelins d’Afrique du Nord ? La France en est persuadée… Quelle ignominie. Ils ont déjà été indemnisés par le décret de 2005.

Cette injustice me révolte et là je parle en mon nom propre et au nom de ma sœur. Nous sommes orphelines depuis 1955, date à laquelle notre père est MORT POUR LA FRANCE en Algérie à l’âge de 32 ans laissant notre mère seule avec deux petites filles respectivement âgées de 3 ans et 18 mois. Elle ne s’en est d’ailleurs jamais remise même à la fin de sa vie elle n’avait qu’une obsession « rejoint notre père ». Pour elle comme pour nous ce fut un calvaire moral.
Même à nos âges, avec nos enfants et petits-enfants, nous en parlons et la douleur est toujours aussi vive.

Nous ne demandons pas l’aumône mais une juste réparation comme tous les enfants privés d’un ou de leurs parents à cause de la guerre.

L’Etat Français parle de BARBARIE pour les uns, de JUSTE RÉPARATION pour les autres et nous, nous ne sommes que QUANTITÉ NÉGLIGEABLE à leurs yeux.

C’est tout de même grâce au sacrifice de nos parents que nous sommes tous libres et hélas…. Pas égaux.

 LE HIR Odile née CLUGERY et de POUSSIÉ Elisabeth née CLUGERY, filles d’Auguste CLUGERY né le 28 septembre 1922 et MORT POUR LA France le 22 mars 1955 à ORAN (Algérie).

Une discrimination de plus !

Les 16 000 **Pupilles de la Nation issus des conflits d’Afrique du Nord sont ostracisés par un gouvernement sans reconnaissance, sans âme et sans honneur.
Oui, madame Darrieussecq, liseuse de fiches à l’Assemblée Nationale*, ils sont 30 000 ces enfants de France dont les noms sont inscrits sur les stèles et monuments aux morts de nos villes et de nos villages.

Non, monsieur Macron ce n’était pas des criminels contre l’humanité, c’est la France qui les a envoyés se faire tuer.

Alors, vous allez nous dire que nous leurs enfants, adoptés par la Nation, nous avons bénéficié jusqu’à nos 21 ans des largesses de l’Etat, et c’est vrai parce que c’est écrit sur vos fiches madame La Ministre.

Ouvrez les yeux, nous avions honte d’être des enfants de couple monoparental et c’est tout juste si les “bien-pensants” ne voulaient pas rasées nos mères.

On ne vous parle même pas des « bagnes » pour enfants qu’ont connus certains de nos frères et sœurs dans le malheur.

Ce gouvernement aux décisions hémiplégiques, se défausse en parlant de la glorieuse malchance des armes.

Le Bureau National de la FNAPOG

**https://pupille-orphelin.fr/wp-content/uploads/2020/12/cg37pupillenation.pdf

*https://pupille-orphelin.fr/2021/10/28/fnapog-moselle-amendement-parlementaire-depose-par-monsieur-di-filippo/