PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Certains d’entre nous se posent à juste titre la question :

                        « C’est quoi être pupille de la Nation aujourd’hui ???? »

Le statut a été institué, par la loi du 27 juillet 1917 pendant la première guerre mondiale il a reconduit après le conflit de 1940 et a depuis subit des aménagements principalement ces 10 dernières années.
Il est important d’en être informé

La qualité de pupille de la nation est demandée au tribunal de grande instance pour les enfants dont le parent a été tué ou gravement blessé et s’il a moins de 21 ans.

Il concerne maintenant les enfants dont le parent a été tué ou blessé en opération extérieure, lors d’un attentat terroriste, lors d’une mission de sécurité, lors d’un acte de piraterie et, ou, s’il a été lui-même victimes de ces actes.

Dans ces conditions il est reconnu et adopté par la nation, ce qui lui donne juridiquement des droits.

Un accompagnement complémentaire de l’état se met en place, la famille gardant le plein exercice de ses propres droits

Ces pupilles de la nation sont alors, sous protection de l’ONAC-VG. Ils reçoivent un soutien matériel et moral sous forme d’aides financières mensuelles, adaptées à chaque situation individuelle. Des aides aux études même après 21 ans sous forme de bourses, des points supplémentaires aux concours de l’état, des facilités d’entrée dans les écoles et lycées militaires sont octroyées.

En cas de besoin l’État assure la charge partielle ou totale des frais liés à la vie courante, à l’éducation, à l’emploi, à la fiscalité par la mise en place de de nouvelles dispositions légales

Pour les pupilles de la nation dont la mention « mort pour la France » et « Mort pour le service de la Nation » la retraite mutualiste du combattant est proposée.

Les pupilles de la nation sont ressortissants de l’ONAC-VG et peuvent bénéficier d’une aide administrative et sociale à vie.

Ce statut de pupille de la nation est unique dans le monde.  Il a concerné de nombreux enfants en 1914 en 1939 et les conflits suivants.

Ces pupilles de la nation sont maintenant très âgés, de moins en moins nombreux et surtout de moins en moins aidés financièrement… !!!

Maintenant que ce statut est élargi aux enfants des victimes du terrorisme et des fonctionnaires……, ce sont plusieurs centaines d’enfants qui ont été reconnus pupilles de la nation

Nous espérons pour eux, un réel accompagnement tout au long de leur vie et une aide financière de reconnaissance adaptée, leur permettant d’avoir une fin de vie digne, à la hauteur du sacrifice de leur parent

 

Anne CHALONS


Présidente
Officier de la Légion d’Honneur