PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Cette année 2021 débute sous le signe du recensement des pupilles de la nation qui n’entrent pas dans le champ du décret 2004 .
Notre association Normande met en place un outil de partage et collaboratif avec L’ONACVG de la Manche et du Calvados qui a pour objectif de recenser nos pupilles adhérents qui sera élargi au niveau national de la FNAPOG , pour budgétiser à terme l’indemnisation des pupilles lorsque le ministère aura décrété celle-ci.

Pour ce faire, nous avons besoin d’informations précises que nous possédons en partie. Votre nom, pour les femmes mariées, votre nom de jeune fille, prénom, date et lieu de naissance, adresse de votre résidence principale.
Mais l’ ONACVG a besoin d informations complémentaires qui se trouvent sur votre acte de naissance avec les mentions marginales que chacun peut demander à la mairie de son lieu de naissance.
Le département et le lieu d’adoption où a été reconnu chaque pupille de la nation par un tribunal.
Le nombre précis de la fratrie encore en vie.

Les travaux débutent , à travers un exemple précis, voici une problématique rencontrée pour le recensement :
Un pupille qui est né dans la Manche, son adresse principale est dans la Manche, l’ ONACVG de la Manche n’avait pas son dossier.
Après échange avec ce pupille, nous avons appris qu’il avait été reconnu pupille de la nation par un jugement rendu dans le Finistère.
Merci à chacun de faire la demande de votre acte de naissance avec les mentions marginales et de nous préciser le nombre dans la fratrie pour mettre à jour vos dossiers.
N’hésitez pas à nous faire parvenir les informations dès que possible.

Carole Viel

Censeur aux comptes FNAPOG NORMANDIE

Crâce à ce travail réalisé en partenariat avec Monsieur Pouty directeur de L’ONACVG du Calvados et Monsieur Luc Directeur de l’ONACVG de la Manche, notre fédération est assurée que tous nos adhérents sont bien inscrits comme ressortissants de l’ONACVG.

Si l’ensemble des associations avait la même démarche, nous pourrions avoir une estimation plus affutée que les 26 000 environ du secrétariat d’état.

Je suis plus que jamais convaincu que notre reconnaissance passe par ce type de démarche.

Henri Paturel

Président de la fédération de Normandie