PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                    L’histoire est un perpétuel recommencement

« Cette citation d’un historien Grec connu pour son Histoire de la    guerre du Péloponnèse prend ici tout son sens. »
L’article extrait de la lettre n°56 du Souvenir Français nous ramène au combat mémoriel que nous livrons pour que Léon AUBRY et d’autres de ses camarades puissent obtenir la mention de « Mort pour la France » alors qu’ils sont décédés des suites de maladies contractées sur les champs de bataille, dans les horreurs des camps, dans les rizières du Tonkin !
Après de multiples échanges de courrier avec les services de Madame la Ministre Délègue aux Armées, nous pensions aboutir.
Malheureusement, inlassablement, la même sentence nous parvient
Comme vous Monsieur le Président Lenhard, nous poursuivons ce combat mémoriel, des décennies plus tard « l’Histoire se répète »
Nous avons saisi notre Directeur de l’ONAC VG pour savoir pourquoi le certificat médical en possession de se Famille ne pouvait faire foi !

Sous les projecteurs
Un de 14 « extrait de la lettre du Souvenir Français »

Monument des Fusillés à Chauny dans l’Aisne

100 ans après l’inhumation du Soldat Inconnu sous l’Arc de Triomphe, c’est un autre soldat de la Grande Guerre qui attend d’être réhabilité. Marcel Loiseau faisait partie du régiment de Maurice Genevoix. Le 14 octobre 1914, accusé de s’être automutilé pour quitter les lieux d’une offensive, il est fusillé. Bien que son nom soit inscrit sur le monument aux Morts de Fontenelle-en-Brie (Aisne), il n’a pas été reconnu « Mort pour le France ».

Pierre Lenhard, président du comité du Souvenir français de Damvillers (Meuse) et guide du champ de bataille de Verdun, conduit aujourd’hui ce combat mémoriel comme il a conduit celui de la réhabilitation de Pierre Millant, fusillé en 1916 sur le champ de bataille de Verdun.

Notre combat au sein de FNAPOG

 

 

Pour Léon et ses camarades, engagés dans la défense de leur Patrie,