PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Dans les années 1971-1975 j’exerçais à la Gendarmerie de Marquise, chef-lieu de canton de 21 communes.  Landrethun le Nord était l’une d’elle. Je connaissais un peu cette région qui est dans le Pas de Calais, mon département de naissance. J’y ai découvert ce que l’on appelait « la forteresse » où on y cultivait des champignons. Jusqu’au jour où le propriétaire du terrain décida d’explorer ce tunnel pour en faire un lieu de visites touristiques et de découvertes ?

Ce sera un long travail. Comme à l’époque je partageais une responsabilité à la commission de sécurité, j’ai participé à de nombreuses reprises aux visites de l’ouvrage pour la rendre dans les normes d’agréement.

Puis d’autres ont pris le relais car ma carrière m’a conduit ailleurs et ce n’est que beaucoup plus tard que le propriétaire a pu réaliser son rêve, comme mentionné ci-dessous que j’ai pris en partie, principalement les photos, sur le site de la commune mais aussi lors de plusieurs de mes visites lorsque je suis revenu dans le département.

C’est un lieu de mémoire mais également un site naturel remarquable. Comme mentionné ci-dessus, et imaginée par son propriétaire la forteresse ne sera ouverte qu’en 1984. Elle sera acquise en 2008 par le Conservatoire des Espaces Naturels du Nord-Pas de Calais pour une réouverture en 2010 après quelques travaux. Depuis, de mi-avril à mi-octobre, la Communauté des Communes de la Terre des 2 Caps se charge de l’accueil touristique pour la partie historique. Le reste de l’année, elle ferme ses portes au public pour laisser les chauves-souris hiberner en toute quiétude.

Base secrète érigée en mas-avril 1943, dans le cadre de l’organisation Todt par plusieurs milliers de prisonniers, soldats ou civils, russes, polonais, italiens et résistants locaux qui étaient amenés chaque matin dans des camions bâchés pour qu’ils ne reconnaissent pas les lieux et changeaient d’affectations chaque jour.

C’est un des édifices les plus impressionnants imaginés par Hitler et ses ingénieurs. Creusé dans un massif crayeux (photo n° 1) dans la commune de Landrethun le Nord (Pas de Calais) à quelques kilomètres des caps Gris-nez et Blanc Nez. Souterrain (comprenant deux tunnels et de nombreuses galeries) qui devait servir à l’installation du canon V 3 à charges multiples qui à la mise à feu était réanimé par une charge dès son passage de la première culasse pour prendre de la puissance et ainsi de suite pour avoir à l’éjection une très grande vitesse à l’effet d’atteindre son objectif (photo n° 2) capable de bombarder le sud de l’Angleterre et Londres.

Ce réseau de galeries desservait 5 puits de tirs de canons de 107 mètres de longueur qui étaient censés envoyer 1500 obus par jour.

-1- Entrée du tunnel                                                                   

-2- Un canon dans l’un des puits

Le Premier Ministre Winston Churchill eut vent par le contre-espionnage anglais servi par les résistants de la région et photos aériennes de l’existence de cette construction et de ses installations qu’il fit bombarder par l’aviation anglaise et américaine à de nombreuse reprises, ce n’est que le 6 Juillet 1944 qu’une bombe Taliboy (charge creuse) qui atteint l’objectif et qui inonda une partie du second tunnel empêchant toute fuite des prisonniers qui y travaillaient.

 

C’est au cours d’une mission de ces bombardements, que le lieutenant Joseph Kennedy (frère du futur président des Etats-Unis) a été tué, son avion a explosé en plein vol. (une stèle a par la suite été érigée en sa mémoire. (photos n° 3 et 4).

-3- le mémorial

-4- la plaque

Ci-dessous, l’entrée touristique actuelle (photo n° 5)