PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Cette rencontre est à l’initiative de notre Préfet ,née d’un bref dialogue le 18 juin lors de la commémoration de l’appel du Général De Gaulle.

Echange d’une rare qualité fait d’écoute, de compréhension, de propositions, en compagnie de Monsieur J. RICHERT, Directeur de cabinet et Monsieur J-Y Monnin, Directeur de l’ONACVG

Après un rappel du profil de nos adhérents dont l’âge est de 80 ans et plus pour la plupart, nous disons notre engagement pour une justice sociale égalitaire, véritable fil rouge de l’Association dont Maître Lefebvre et Anne Chalons furent les pionniers.

Cette justice sociale nous la revendiquons car si notre statut est « Pupille de la Nation » notre sort est avant tout d’être « Orphelin de guerre » de quelque conflit mondial que ce soit, enfants, adolescents, voire même avant notre naissance, et tout cela pour une cause commune :

La Liberté de la Patrie, de l’Europe, le maintien de la paix si fragile dans le monde !

Nous disons notre volonté de reconnaissance, de réparation, de refus de considérer des « Morts » plus nobles que d’autres, citant des anecdotes n’omettant pas les victimes civiles et celles décédées par maladies contractées. Nous insistons sur la précarité de nombre d’entre nous, eu égard à de petites retraites , n’ayant bénéficié que de maigres aides par les Services de l’ONACVG alors que nous sommes adoptés par la Nation.

Notre grande force, le devoir de mémoire, la communication , nos sites sont des éléments déjà bien maîtrisés par notre Préfet .

Nous apprécions l’appui de Jean Yves Monnin, Directeur de l’ONACVG qui complétera certaines précisions souhaitées par le Préfet Mathurin, abondant dans notre sens.

Recensement et proposition de loi portée par les Sénateurs de Franche Comté :

Evocation de la rencontre avec Madame la Directrice Générale ONACVG qui a besoin de chiffres concis pour l’évaluation du budget à défendre auprès de Bercy .

Soutien des parlementaires quant à la proposition de loi et nécessité que les Services de l’État procèdent à ce recensement.

A la demande de notre interlocuteur des explications techniques sont données, Monsieur Monnin explique les difficultés, mais abonde dans notre sens.

Messieurs Mathurin et Richert sont très attentifs et évoquent ensemble des pistes dont :

le formulaire de recensement, les décisions des tribunaux prononçant le jugement, nous complétons par le fichier des pensions des veuves de guerre, maigres pensions complétées par une majoration pour enfants à charge…… nous expliquons les différents rapports, les études, mais jamais de véritable recensement depuis la première guerre mondiale !

Tout au long de cet entretien, nos interlocuteurs s’appuient sur le dossier fait à leur intention, dont nos journaux, notre participation au grand débat, notre courrier à Boris Cyrulnik, la proposition de loi et ses 80 signataires, notre courrier à la CNIL et la réponse qui permet de valider la faisabilité de ce recensement :

Notre objectif :

Permettre à tous les Pupilles de la Nation et Orphelins de guerre de connaître leurs droits actuels et à venir.

Monsieur le Préfet reprendra plusieurs points :

Une proposition qui honore notre Fédération est de programmer notre prochaine AG dans les locaux de la Préfecture, lieu qui est dit il la « maison » des Pupilles. Un symbole.

Dans le cadre des travaux liés à la prise en charge de la dépendance , soit le 5ème risque, faire remonter au groupe de travail la possibilité de prévoir une indemnisation hors aide sociale légale ou facultative pour les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre émanant du budget ONACVG pour faciliter la prise en charge de notre vieillesse évitant de peser sur nos Enfants.

La nécessité d’un recensement est fort bien comprise.

Pour conclure, nous évoquons la demande de gratuité pour la visite des Musées Nationaux et des lieux de Mémoire , ce dossier porté par le Sénateur Jacques Grosperrin et la Députée Annie Genevard se trouvant désormais sur le bureau de Madame la Ministre Roselyne Bachelot.

Mardi 6 août 2020

Christiane Dormois