PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Le Mémorial de Verdun, cathédrale de la Grande Guerre

Pensé et mis en place par l’écrivain Maurice Genevoix et inauguré en 1967, le Mémorial est un passage incontournable du champ de Bataille. Après une rénovation et un agrandissement entre 2013 et 2016, il a rouvert ses portes après la période de confinement.

Par Frédéric PLANCARD

Le Mémorial de Verdun a été agrandi et rénové pour les festivités du centenaire de la Grande Guerre et de la Bataille de Verdun. Photo ER /Patrice SAUCOURT

 

Il règne sur le champ de Bataille de Verdun une atmosphère particulière. À partir du 21 février 1916 et durant 300 jours et 300 nuits, un déluge de fer et d’acier pulvérise tout : hommes, maisons, paysages… Il ne reste rien que la dévastation, l’horreur et… le souvenir et l’espoir. Le souvenir de cette bataille est enchâssé dans son écrin voulu par l’académicien Maurice Genevoix, son concepteur : le Mémorial de Verdun. Le lieu, construit à l’emplacement de l’ancienne gare de Fleury-devant-Douaumont, village détruit en 1916 et déclaré Mort pour la France en 1918, renferme les objets, les photos, les témoignages et les reconstitutions de cette bataille emblématique de la Première Guerre mondiale. Un lieu où elle est expliquée dans ses moindres détails et qui dispose d’un centre de documentation exceptionnel.

D’ailleurs, les cendres de l’écrivain Maurice Genevoix , ancien combattant de 14 et blessé grièvement aux Eparges, doivent être transférées au Panthéon le 11 novembre prochain.

Rénovation et agrandissement

Bien sûr, de la création du CNSV, le Comité National du Souvenir de Verdun en 1951 à la pose de la première pierre en 1963 et à son inauguration en 1967, il a fallu du temps pour qu’il naisse sur les ruines du champ de Bataille. Mais son succès est grand. On entre dans l’antre de la Grande Guerre, comme dans le chœur d’une cathédrale, avec humilité et respect.

Pour le centenaire de la Grande Guerre et celui de la Bataille, le Mémorial se refait une beauté. En 2013, il ferme ses portes pour un agrandissement et une rénovation. Mais aussi dans une optique pédagogique très axée sur les jeunes générations. La scénographie est modernisée : le visiteur pénètre par des accès noirs dans les entrailles du lieu, traverse l’exposition permanente puis monte lentement les niveaux pour arriver vers la lumière et l’après-bataille. Vidéo, photos, sons, témoignages émaillent les objets présentés dans des vitrines. Après sa cure de jouvence, il rouvre au public le 21 février 2016, pour le centième anniversaire de la Bataille de Verdun.

Le public répond présent

Il est inauguré officiellement le 29 mai 2016 par François Hollande et Angela Merkel lors des cérémonies du centenaire. Le lieu veille aussi à soigner ses expositions temporaires disposées dans la partie vitrée au sommet de l’édifice. Mais, covid-19 oblige, le programme culturel de cette année a été fortement chamboulé et la saison est cours de réalisation.

Qu’à cela ne tienne ! Le Mémorial a su rebondir et ne pas quitter la scène culturelle. Outre la mise en place de MOOC (cours en ligne) sur la Grande Guerre, le Mémorial a mis en ligne durant le confinement, une visite virtuelle à 360° toujours disponible sur le site.

Après une nouvelle tranche de travaux d’amélioration du lieu en début d’année et un arrêt forcé dû à l’épidémie de coronavirus, le Mémorial a rouvert ses portes au public qui a répondu présent durant tout le mois de juillet.