PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

RÉGION MOSELLE Politique Républicain Lorrain

80 ans des évacués : ce sera avec 48 départements et Patricia Kaas

Philippe MARQUE

Patricia Kaas en février 2019. lors de l’inauguration du Musée de l’école d’autrefois au groupe scolaire du Habsderdick, à Stiring-Wendel.  Photo RL /Raphael PORTE Patricia Kaas en février 2019, lors de l’inauguration du Musée de l’école d’autrefois au groupe scolaire du Habsderdick, à StiringWendel. Photo RL

/Raphael PORTE

 Du 24 au 27 septembre, la Moselle commémorera les 80 ans des 400 000 évacués et expulsés mosellans, avec des délégations des 48 départements qui les ont accueillis et une multitude d’événements dont une fresque chantée au Galaxie avec Patricia Kaas. Le coût de la manifestation (1 M€) fait tiquer l’opposition.

 C’est un des moments les plus douloureux de l’histoire de la Moselle. Une période à peine esquissée par les livres d’histoire. Il y a un peu plus de 80 ans, en septembre 1939, 300 000 Mosellans vivants près des frontières allemande et luxembourgeoise étaient évacués de force et en catastrophe. Cent mille autres, jugés non-germanisables, étaient expulsés par les nazis dès l’été 1940. Une période que le conseil départemental de Moselle veut commémorer pour ce 80e anniversaire.

•   Une fresque historique chantée

« On ne l’a encore jamais fait car on en avait honte. Il faut le faire là, tant qu’il reste des témoins. Ce sera plus compliqué après et cette histoire se perdra. Létincelle est  venue  en septembre dernier, quand la Vienne a invité une délégation de Moselle. Cela a créé une chaîne d’amitié », explique Patrick Weiten.

Sa collectivité a donc imaginé Moselle déracinée, une grande opération constituée d’événements populaires, historiques et commémoratifs en lien avec les communes et les associations qui le désirent. La manifestation s’étalera sur quatre jours, du 24 au 27 septembre. « Il y a deux objectifs : interpeller la conscience des Mosellans et marquer notre reconnaissance », ajoute Patrick Weiten. Des délégations venues des 48 départements qui ont accueilli ces Mosellans sont invitées. Elles seront logées à Amnéville et visiteront plusieurs sites historiques et culturels. Un programme très dense a été élaboré (lire par ailleurs). Le point d’orgue en sera une fresque historique chantée, au Galaxie, les 26 et 27 septembre, avec les Mille choristes de Jacky Locks et Patricia Kaas. L’histoire touche particulièrement la chanteuse, ses parents l’ayant vécue de plein fouet.

•   « Une grand-messe, un peu décalée »

« Cette opération est vraiment intéressante et il est essentiel de marquer cela au nom de la mémoire », s’est félicité l’opposition au CD 57 lorsque la manifestation lui a été présentée en assemblée. Mais le budget de 1 M€ interroge son chef, le socialiste Sébastien Koenig : « Je regrette qu’il n’y ait pas de fonds européens pour financer cela. Autant le pédagogique et la mobilisation des associations me semblent bien, autant j’ai du mal à cerner l’intérêt de cette grand-messe un peu décalée au Galaxie avec Patricia Kaas. »

•   « Notre histoire ne mérite pas ça ? »

La remarque a fait bondir la majorité. « Patricia Kaas vient gratuitement tellement cette histoire la touche », précise Denis Jacquat. « On n’a jamais remercié les départements hôtes. 1 M€, cela fait 20 000 € par département. Ce n’est pas grand-chose », poursuit Laurent Steichen. « Ce n’est pas une démonstration de force mais une mise en valeur», appuie Jean-Claude Cunat. Patrick Weiten a enfoncé le clou : « Il faut un moment de convivialité. C’est une manière de dire merci aux départements qui nous ont accueillis. Patricia Kaas, c’est la fille de l’Est. Elle incarne la Moselle. Un million d’euros, cela fait un euro par habitant. Notre histoire ne mérite pas ça, 80 ans après ?»

En mai 2019, une reconstitution de l’évacuation des villages de Veckring, Budling, Kemplich, Klang et Koenigsmacker vers le département de la Vienne, en septembre 1939, avait déjà eu lieu.Photo RL/Armand FLOHR