PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Source : OUEST FRANCE

Le dernier survivant du Normandie-Niémen est décédé

Le dernier survivant du célèbre régiment de chasse Normandie-Niémen, André Peyronie, qui a combattu au sein de l’Armée rouge pendant la Seconde guerre mondiale, est décédé mardi 10 décembre 2019, à l’âge de 99 ans.

André Peyronie, dernier survivant du célèbre régiment de chasse Normandie-Niémen qui a combattu au sein de l’Armée rouge pendant la Seconde guerre mondiale, est décédé mardi 10 décembre 2019, à l’âge de 99 ans, ont annoncé le site des Français Libres et le ministère des Armées.

Toutes mes pensées vont à la famille et aux proches de cet homme qui s’est battu pour notre liberté et notre (pays), a tweeté la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, en ponctuant son message d’un drapeau tricolore.

Né à Albi le 8 mai 1920, André Peyronie rejoint les Forces de la France Libre en août 1941 en Syrie, puis participe à la première campagne du régiment Normandie-Niémen sur le front de l’Est, de mars à octobre 1943.

Mécanicien, il était chargé de l’entretien du Yak du pilote Marcel Lefevre, as (14 victoires aériennes, dont 11 homologuées) du régiment, tué en 1944.

Cette unité, constituée de pilotes de chasse et de mécaniciens français volontaires, reste légendaire en Russie.

273 victoires homologuées

D’abord baptisé Normandie, l’escadron, l’un des plus prestigieux de l’armée de l’air française, a participé, à partir de 1943, aux batailles de Koursk, Smolensk, du fleuve Niémen d’où l’unité prendra son nom définitif sur ordre de Staline, puis de Prusse-Orientale, en territoire allemand.

J’exprime au peuple russe mes plus vifs remerciements pour la gentillesse avec laquelle nous avions été accueillis et pour tous les avions qu’ils nous ont à l’époque permis de choisir parmi les meilleurs ! Du fond du cœur merci, racontait André Peyronie en 2016, des sanglots dans la voix, devant la caméra.

L’unité a obtenu 273 victoires homologuées au cours de 5 240 missions et de 869 combats. Quarante-deux de ses 97 pilotes ont péri.

Doté à sa création des célèbres monoplaces soviétiques Yak 3, le régiment de chasse 2/30 Normandie-Niémen est désormais basé à Mont-de-Marsan (sud-ouest) et équipé de Rafale. Il a participé aux opérations aériennes contre le groupe État islamique en Irak et Syrie.