PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Une vie d’espionne face aux caméras

A Metz le 28 octobre, première projection en France en présence de son héroïne Marthe COHN et de son mari qui l’accompagne dans tous ses déplacements, du film documentaire relatant son rôle de résistante durant la seconde guerre mondiale

Marthe Cohn née Hoffnung à Metz le 13 avril 1920 est une résistante française, de confession juive, elle servit d’agent  de renseignement pour la France en Allemagne,  où elle récolta des informations capitales pour notre pays. Elle est aujourd’hui l’héroïne du film intitulé CHICHINETTE (son surnom durant la guerre) ma vie d’espionne.

Ce  film documentaire est actuellement présenté en France jusqu’au 5 décembre. C’est avec beaucoup d’émotion et dans une salle comble, que j’ai écouté à l’issue de la projection ses réponses aux questions posées. Quelle leçon de courage pour nous tous donnée par cette dame bientôt centenaire !

Installée depuis la fin de la guerre aux Etats-Unis, Marthe Cohn qui a épousé en 1958 le Major Lloyd Cohn un médecin américain, a été récompensée par la France dans les années 2000, et c’est à ce moment-là qu’elle a ressorti tout ce qu’elle avait gardé enfoui pendant de longues années. Elle est aujourd’hui connue dans le monde entier, et titulaire des plus prestigieuses décorations de la France et des Etats-Unis.

Après l’invasion de la France par l’Allemagne nazie, elle dût fuir Metz avec sa famille pour se réfugier à Poitiers, plus tard prévenue par une amie d’une rafle des juifs, elle ira avec ses proches dans la zone de Vichy où elle survivra grâce à de faux papiers. 

A la libération de Paris en septembre 1944, Marthe s’enrôle dans l’armée française régulière, où elle souhaite apporter ses compétences d’infirmière. Elle est versée dans le 151° régiment d’infanterie, et découvrant qu’elle parle parfaitement allemand,  son supérieur le Colonel FABIEN, lui propose d’intégrer les services de renseignements de la 1ère armée française. Après 14 tentatives infructueuses d’infiltration, elle pénètre en Allemagne via la Suisse le 11 avril 1945 sous le nom de Martha Ulrich. Elle collecte alors de précieuses informations, qui facilitent grandement l’avancée des troupes françaises, elle avertit notamment ses supérieurs de l’abandon de la ligne Siegfried. Elle livrera ainsi aux services français des renseignements sur le mouvement des troupes allemandes, et contribuera à raccourcir la guerre. Pour son action Charles de Gaulle lui remettra la Croix de Guerre.

Peu connue du grand public l’histoire de Marthe Cohn, que l’on peut lire dans son livre intitulé « DERRIERE LES LIGNES ENNEMIES » vaut d’être transmise aux jeunes générations, ce que l’intéressée s’emploie d’ailleurs à faire depuis plusieurs années avec force et détermination, et nous dit « qu’il est toujours possible de lutter contre l’injustice, même dans les circonstances les plus adverses », et notre monde aujourd’hui en a bien besoin.

 

Jacqueline COUSIN Secrétaire de la FNAPOG de Moselle 

 

Marthe Cohn lors de la dédicace de son livre “DERRIERE LES LIGNES ENNEMIES” à l’occasion de la projection du film Chichinette ma vie d’espionne accompagnée de son mari.