PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Il y a un an lors d’un article paru dans le Républicain relatant les horreurs qui ont eu lieu au Struthof, camp de concentration réputé dans la région, que j’ai appris que le papa d’une ancienne collègue de travail, Nadine Keller, était passé dans ce lieu maudit.

Je me suis mise en rapport avec elle voulant en savoir un peu plus sur cet épisode de la vie de son papa. Elle ne savait pas grand-chose car toutes ces arrestations, ces tortures ont été occultées par les prisonniers, son père n’en parlait pas.

Lors de cet échange épistolaire voilà ce qu’elle m’a dit à propos de son papa :

« C’est une histoire bien spéciale, comme il était membre des Services Spéciaux (contre-espionnage) il était recherché il avait deux noms de « guerre » en fait Gilbert et le Chevreuil et en gare de Metz il a été vendu par un Français et les allemands ont arrêté Gilbert et non jamais su qu’ils tenaient aussi le Chevreuil, papa n’a jamais parlé même sous la torture, il avait des contacts avec Mademoiselle de Wendel et le docteur Schmitt, frère de l’évêque Monseigneur Schmitt, enfin c’est une histoire digne d’un film, je ne connais pas tous les détails mais ce n’est pas pour rien qu’il a été nommé le même jour au journal officiel à la fois chevalier et officier de la Légion d’Honneur. Je vais me renseigner auprès de ma sœur elle sait même pour combien de marks il a été trahi. Ma mère ne savait pas tout, par exemple à ses obsèques un monsieur est venu et il disait à ma mère qu’il était dans les sous-marins avec papa, personne ne l’a jamais su jusque-là, ce que je sais cependant, c’est qu’aux HBL il était jalousé pour sa très bonne pension perçue à juste titre, mais ils ne voyaient pas dans quel état de faiblesse et de douleurs il était !

Je vais rechercher le discours fait par Monsieur PUYTE directeur des HBL à l’époque de la remise de la Légion d’Honneur, il y a quelques détails.

Ma sœur Danièle est pupille de la nation, je vais lui en parler.

J’ai regardé le reportage, dire que papa était marqué NN tu vois ce que cela voulait dire, quel homme courageux et digne il était, je suis fière d’être sa fille. Il n’a jamais raconté les horreurs vécues et cela pour nous épargner. Ma sœur m’a dit qu’il a été vendu pour 30 000 Marck, il en a parlé un peu à mon beau-frère qui était dans la gendarmerie, mais à moi jamais, il voulait nous préserver de toutes ces horreurs.

Avant d’être transféré à Dachau, papa a était enfermé au Struthof, douloureux souvenirs

Avant il était entre les mains de la Gestapo à la prison de Sarrebruck

Jamais il ne nous a parlé de cette période à mes sœurs et à moi, mais il faisait énormément de cauchemars et nous n’allions jamais à Sarrebruck pour faire par exemple les magasins

A Dachau il était enfermé 24 mois, au Struthof je ne sais pas mais je sais qu’il a été torturé à Sarrebruck. »

Hier enfin nous avons pu nous voir toutes les deux, et c’est avec son assentiment que nous avons l’autorisation de publier le discours de M. PUYTE, qu’elle m’a remis et dont vous pouvez prendre connaissance. Elle pense que c’est un honneur qu’elle peut lui rendre.

J’étais très émue lorsque Nadine m’a relaté tous ces faits et sur un énième souvenir, les paroles de son père alors qu’il avait croisé lors de colloques auxquels il assistait, un homme qu’il savait avoir trahi, et que Nadine s’offusquait : Et tu l’as salué ? Il lui a rétorqué : Il faut savoir pardonner !

Il n’aura eu qu’un seul regret dans sa vie : Contacté quelques années plus tard par les Services Secrets pour reprendre du service, à la demande de son épouse, il a refusé….