PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                                                           Lilian ROLFE     les femmes dans la résistance (7/13)

Lilian Verna ROLFE alias Nadine est née à Paris le 26 Avril 1914. Ses grands-parents résident « Paulet Road » à Londres, elle leur rend quelquefois visite.

 Son père George expert-comptable travaille à Paris et réside 32 avenue Duquesnes ( 7 ème arrdt ). Sa mère Alexandra STERN d’origine russe vit à Londres. Elle a une sœur jumelle Helen Fedora. Elles grandissent à Paris mais à 7  et 11 ans elles vont en « summer school » école d’été en Angleterre pour apprendre l’anglais car à Paris elles ne parlent que français.

En 1930 sa famille s’installe au Brésil, Lilian a 16 ans et y termine sa scolarité ainsi que sa sœur.

En 1939 elle est employée à l’ambassade du Canada mais à la déclaration de guerre elle ira à celle du Royaume Uni à Rio de Janeiro. On lui demande de surveiller les mouvements des navires allemands, c’est le début de son rôle d’espionne. Elle suivra des cours de secourisme et de code morse.

Sa sœur Helen travaille à l’ambassade britannique à Madrid.

En 1943 elle rentre à Londres dans les WAAF1, puis en Novembre est recrutée par le SOE car elle parle le français. Elle suit une formation d’opérateur radio et sera agrée comme agent spécial britannique.

Dans la nuit du 5 au 6 Avril 1944 elle est parachutée près de Tours et rejoint le réseau HISTORIAN dirigé par George WILKINSON (alias « Etienne ») implanté dans la région d’Orléans. Elle réalise son travail d’opérateur radio et enverra 67 messages à Londres en 3 mois et ce, depuis divers endroits, évitant tout repérage.

En complément elle observe et rapporte les déplacements de troupes ennemies, organise les parachutages d’hommes, armement et matériel. Parfois elle se joint aux résistants dans certaines de leurs opérations, comme celle d’une mission de combat dans la ville d’Olivet au sud d’Orléans.

 Juin 1944 : après le D.DAY la gestapo est nerveuse, sur le qui-vive. George WILKINSON2 est arrêté le 26 à Olivet. Lilian ROLFE continue son travail sous le commandement de Pierre CHIVIE (alias Etienne Leblanc).

Le 31 juillet la gestapo, à la recherche d’une certaine personne arrive par hasard dans la maison qu’elle habite à Nargis (Loiret) d’où elle émet. Elle est hébergée chez un couple d’instituteurs Jeannette et Maurice VERDIER, faisant partie du réseau Etienne Leblanc (Buckmaster). Arrêtée elle est conduite à Fresnes où elle subira nombreux interrogatoires et tortures.

Les époux Verdier seront arrêtés et déportés. Leur fils Claude sera recueilli par le maire de Nargis

En Août elle est déportée à RAVENSBRÜCK, où sa santé décline fortement. Malade elle ne peut plus marcher.

En 1945 vers le 5 février elle est exécutée (avec 3 autres femmes BLOCH, SZABO et LETORT) puis déposée dans un des fours crématoires.

Une rue porte son nom « Claudie ROLFE » à Montargis (Loiret) où elle œuvrait pendant la guerre, de même il est inscrit, comme beaucoup d’autres de ses compagnons d’armes, au Mémorial de Valençay dans l’Indre.

A Nargis la bibliothèque se nomme « Lilian ROLFE » car proche du lieu où elle émettait. Sa sœur Helen s’y est rendue le 5 mai 2015, à l’âge de 101 ans, avec sa fille Suzan.

Runnymade Mémorial

En Angleterre une maison à Lambeth au centre de Londres lui est dédiée, de même que le « Runnymede Mémorial » à Surrey.

Croix de Guerre décernée par la France à titre posthume.

Notes :

1°) WAAF: Women’s Auxiliary Air Force

                                               Lilian et sa soeur Helen

 

2°) G. WILKINSON citoyen britannique né en France le 31 Août 1913 sera interné à la prison d’Orléans le 26 juin 1944, puis déporté à Buchenwald et fusillé le 5 Octobre 1944.                 

Lilian ROLFE

George ROLFE le père de Lilian