PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Mercredi 5 juin 2019 à 18 heures, Emmanuel Macron a rendu hommage à la Résistance normande à la maison d’arrêt de Caen, où au moins 70 prisonniers presque tous Résistants ont été fusillés le 6 juin 1944.

Le 6 juin au matin, la Gestapo a des ordres clairs ; en aucun cas les prisonniers ne doivent tomber aux mains de l’ennemi. Les prisonniers doivent partir pour Paris par le train, mais la gare vient d’être bombardée. Le chef de la Gestapo locale se rend à la Feldkommandantur pour avoir des camions.

On lui dit qu’il n’y en a pas, qu’il se débrouille…

De retour à la prison, ordre est donné d’amener les prisonniers par groupe de six dans des courettes où ils seront fusillés et jetés dans des fosses creusées à la hâte dans les massifs de fleurs.

Le 25 juin, les alliés entrent dans Caen. Les Allemands décident de maquiller leur forfait. Ils font sauter des murs de la prison afin de pouvoir approcher des camions venus d’Alençon avec six prisonniers. Ils font déterrer les corps, les font charger dans les camions. Les va et vient vont durer une heure et demi. Le premier camion transporte les corps, le second les prisonniers.

A ce jour les corps des fusillés n’ont jamais été retrouvés… le sort des prisonniers d’Alençon a dû être le même que ceux de Caen…

Après des témoignages, le Président de la république accompagné de deux jeunes filles a déposé une gerbe au pied de la plaque commémorative. Puis les enfants accompagnés par la musique municipale ont entonné le chant des Partisans. Les enfants ont déposé à leur tour chacun un bleuet.

Le Président Emmanuel Macron s’est ensuite entretenu avec les familles des fusillés.