PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

 

 

 

Soldat tué au Mali : un hommage national à Marc Laycuras aux Invalides

Un hommage national a été rendu à l’Hôtel national des Invalides à Paris ce lundi 8 avril 2019 à Marc Laycuras, un médecin militaire français, tué mardi 2 avril au Mali.

Un hommage national a été rendu à l’Hôtel national des Invalides à Paris ce lundi 8 avril 2019 à Marc Laycuras, un médecin militaire français, tué mardi 2 avril au Mali.

Le jeune homme de 30 ans est le 24e soldat français décédé depuis le début de l’intervention Serval (en 2013). Cet officier originaire de Cholet avait servi la 120e antenne médicale du Mans et avait rejoint l’opération Barkhane le 12 février 2019. Entré à l’école du Service de santé des Armées en 2007, il avait été nommé médecin le 1er janvier 2017.

Vers 15 h 30, le convoi funéraire est passé sur le pont Alexandre III à Paris où l’attendaient des centaines de personnes réunies silencieusement pour saluer la mémoire du capitaine. L’hommage présidé par Florence Parly, la ministre des Armées, a également été précédé par une cérémonie réservée à la famille.

Un hommage national a été rendu ce lundi à l’Hôtel des Invalides au médecin militaire appartenant au 2e RIMa tué mardi dernier au Mali dans l’explosion d’une mine au passage de son véhicule blindé.

Le cortège funèbre a rejoint la cour d’honneur des Invalides vers 15h45 après avoir emprunté le pont parisien Alexandre III, devant plusieurs centaines de militaires et de simples citoyens, venus nombreux saluer la mémoire de Marc Laycuras, mort à l’âge de 30 ans, et élevé au grade de commandant à titre posthume.

« Cétait votre première opération, ce devait être la première dune longue carrière. Ce mardi 2 avril, votre route sest soudainement arrêtée alors que vous étiez frappé par lennemi, lâche et invisible », a déclaré la ministre des Armées Florence Parly devant le cercueil du militaire français, recouvert d’un drapeau bleu-blanc-rouge.

« Ce mardi 2 avril, la France perdait lun des siens. Votre engagement nous honore. Votre sacrifice nous oblige », a-t-elle poursuivi en présence de la famille du militaire décédé, de la directrice du Service de santé des armées (SSA), le médecin général Maryline Gygax Généro et du chef d’état-major des armées, le général François Lecointre.

Les jihadistes du Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM) ont revendiqué l’attaque, dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

. Fils du sous-préfet de Bernay

Marié, il était le fils de l’actuel sous-préfet de Bernay Philippe Laycuras(dans l’Eure). Ils étaient d’ailleurs nombreux les maires, les conseillers départementaux et les parlementaires de ce département, présents à la cérémonie.

La très forte présence des élus du département de l’Eure témoigne de la solidarité et de l’amitié des élus à l’égard du sous-préfet de Bernay dans cette terrible épreuve », comme le note le sénateur Hervé Maurey.

Il était important de montrer notre attachement à Philippe Laycuras, le sous-préfet de Bernay accablé par cette épreuve et dont il faut souligner les qualités humaines, c’est une personne éminemment bienveillante et chaleureuse », confie de son côté Marie Tamarelle, la députée de la 3e circonscription de l’Eure.