PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

 

DNA 

Au lycée Georges-Imbert Exposition au lycée de Sarre-Union: « Les Malgré-nous, c’était aussi des jeunes de leur âge »

Depuis quelques jours, une exposition sur les Malgré-nous a été mise en place au centre de connaissances et de culture (3C) du lycée Georges-Imbert. Elle restera en place pendant plusieurs semaines.

« Il y a environ cinq ans , j’ai vu cette exposition à Drulingen. J’ai tout de suite eu l’envie de la montrer aux élèves du lycée de Sarre-Union », explique Alain Lang, professeur de mathématiques au lycée Georges-Imbert de Sarre-Union. Ainsi, pour la première fois, les 28 panneaux réalisés suite aux études de Charles Muller, chercheur au CNRS, ont pris place dans l’établissement scolaire sarre-unionnais.

Il suffit de discuter quelques minutes avec Alain Lang pour comprendre les raisons qui font que ce sujet le touche et qu’il a voulu le partager auprès des élèves. Il évoque sa famille qui a connu l’exil au début de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi et surtout des exemples de proches incorporés de force, voire internés à Tambov, comme son oncle qui, jusqu’à son denier souffle, refusait d’aborder ce sujet. « Pour un certain nombre de Malgré-nous, il y avait une certaine honte d’avoir porté l’uniforme d’en face, alors même qu’ils n’avaient pas le choix et qu’il y avait souvent des pressions sur leurs familles pour qu’ils l’endossent. »

Une certaine méconnaissance de ce sujet

L’importance de continuer à diffuser cette exposition s’est également fait sentir lors d’échanges avec des collègues enseignants du reste de la France, hors Alsace – Moselle. « Il y a souvent de l’incompréhension, une certaine méconnaissance de ce sujet. » Il ajoute aussi qu’il reste désormais peu de Malgré-nous survivants aujourd’hui.

Et ce que l’on peut découvrir dans cette exposition, c’est aussi que leur histoire peut, en partie, faire écho chez les lycéens. « Les Malgré-nous, c’était aussi des jeunes de leur âge, explique-t-il. C’est aussi pour cela qu’il est important de transmettre leur histoire. »

L’exposition est accessible aux lycéens jusqu’à fin mars. Les personnes extérieures à l’établissement qui souhaiteraient la découvrir pourront le faire le 2 mars prochain à l’occasion des portes ouvertes du lycée.