PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

La Brême d’or, dernière étape avant la mort

 

L’espace mémoriel du camp de la Neue Bremm, à la Brême d’or. Photo RL
Ce lieu de sinistre mémoire était géré directement par la Gestapo. Le camp de transit de la Neue Bremm se trouvait à la Brême d’or, à Sarrebruck, à quelques centaines de mètres de l’actuelle frontière entre France et Allemagne.
Difficile de savoir combien de personnes sont passées par là, mais on estime que 20 000 réfractaires au Reich, hommes et femmes, ont été emprisonnés ici. Au quotidien, il y a la torture. Et, pour beaucoup, après la Neue Bremm, il y a la déportation vers le Struthof, Dachau ou Buchenwald, et donc une mort quasi-certaine.
Aujourd’hui, un espace mémoriel aménagé au milieu d’une zone industrielle rappelle l’existence de ce lieu et ce passé douloureux.
LE REPUBLICAIN LORRAIN