PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Congrès national à Troyes

Geneviève Darrieussecq ouvre la voie de la concertation avec les anciens combattants

La secrétaire d’État ne fait pas de promesse, mais se déclare d’accord pour la création d’une commission permettant d’évoquer les principales préoccupations du monde combattant.
Par Jean-François LAVILLE | Publié le 16/06/2018 à 09h03 Libération
 
Elle n’est pas venue à Troyes faire de grandes annonces, mais au moins est-elle d’accord avec Jacques Goujat, le président national des ACPG-CATM (anciens combattants, prisonniers de guerre, combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc) sur la notion du dialogue.
Hier, à l’espace Argence, Geneviève Darrieussecq était accueillie par l’ensemble des congressistes pour mettre un terme au 59e Congrès national. L’occasion pour la secrétaire d’État d’évoquer la méthode mise en place depuis son installation, à savoir le dialogue et la concertation.
Ainsi accepte-t-elle l’idée de la mise en place d’une commission tripartite réunissant le gouvernement, les parlementaires et les anciens combattants. Laquelle commission pourra notamment travailler sur la revalorisation du point de pension.
« Un budget contraint »
«  Je ne suis pas opposée à un travail qui permet de savoir pourquoi on peut faire ou ne pas faire  », lance-t-elle. Mais de souligner pour modérer les ardeurs du monde combattant que «  le budget de l’État est contraint  ». Au-delà de la question financière, elle évoque plusieurs dossiers sur lesquels le gouvernement va travailler : l’accompagnement des blessés, notamment ceux des OPEX (opérations extérieures), un nouveau contrat d’objectif et de performance pour les Offices départementaux des anciens combattants, les cérémonies du 11 Novembre avec l’accent porté sur le maintien de la paix, et surtout un effort sur la jeunesse. «  Je sais que le monde combattant effectue de nombreuses interventions dans les établissements scolaires. Il est essentiel que les jeunes connaissent leur histoire et puissent entendre des témoins. Une manière de transmettre les valeurs d’engagement, de patrie, de défense des libertés et de démocratie  », conclut-elle.
Une nouvelle médaille dite du mérite militant ?
Auparavant, Jacques Goujat avait regretté «  la faiblesse des contingents dans les ordres nationaux et une réduction drastique depuis quelques années  ». Il suggère la création d’une nouvelle médaille qui pourrait être baptisée «  médaille du mérite militant  » afin de saluer le bénévolat actif de nombreux anciens combattants.
Ce congrès a enfin été l’occasion pour la fédération nationale des anciens combattants de remettre un chèque de 435 000 euros à l’Institut Gustave-Roussy de Villejuif. Une somme qui permet de cofinancer l’aménagement des chambres destinées aux enfants et aux adolescents dans le département de cancérologie.