PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                 France 1944, que s’y est-il passé en ce mois de Septembre ?

 

1er Septembre :

  • 872 prisonniers politiques et résistants, dont 768 Français, des prisons de Béthune, Loos-les-Lille et Valenciennes sont déportés en Allemagne, amenés par camions au train de LOOS. Environ 280 survivront, sans compter les 23 qui échappèrent au train car leur camion eut une crevaison. Ils arrivèrent vers Cologne le 3, furent mis au travail puis internés ensuite à Oranienburg-Sachsenhausen, Buchenwald et Dachau. C’était le dernier train en partance de France, vers les camps de la mort qui transportait aussi d’autres personnes.

     

2 Septembre :

  • 36 résistants fusillés au hameau du Gard à Etreux (Aisne) de nombreuses maisons brûlées. En représailles d’une embuscade montée par 6 Résistants FTP, qui sont arrêtés. 1 seul rescapé Serge ADIASSE1.

puis cliquez à droite rubrique “article” sur   -orphelin de guerre- Jean Claude MAYEUR

3 Septembre :

  • 6 gendarmes et civils exécutés à Crecy-en-Ponthieu (Somme) après que la Wehrmacht eut libéré ses soldats prisonniers dans la gendarmerie.
  • 14 habitants arrêtés puis fusillés au bois de Frèteur à Lorgies (Pas de Calais).

 

5 Septembre :

  • 8 habitants de Mont-Bernanchon (Pas de Calais) sont conduits à pied et fusillés à Saint Venant. Ce fait, suite à tir d’un résistant sur une colonne allemande battant en retraite.
  • Des FFI sont tués au combat, les survivants fusillés à Zegerscappel (Nord).

 

8  Septembre :

  • 27 résistants sont exécutés dans le jardin d’une école, rue aux Raz, à Autun (Saône et Loire).la ville sera libérée le 9 par les Français débarqués en Provence.

 

10 Septembre :

  • 7 résistants et 5 habitants (dont 1 femme) fusillés et 57 maisons sur 61 incendiées à Angirey (Haute-Saône) en représailles d’une attaque du maquis régional. Croix de guerre 39/45 attribuée à la ville.

16 Septembre :

  • 15 maquisards et 9 civils, dont le maire, fusillés, 7 maisons détruites au hameau de Chanteloup à Ferrières (Charente Maritime).
  • Des dizaines de victimes suite au minage d’une maison à Bergues.

18 Septembre :

  • 40 résistants du maquis local de Cherimont, installés dans les bâtiments annexes d’une mine (Puy Arthur de BOYER), sont pris et fusillés à Magny-Danigon (Haute-Saône), ville libérée le 2 Octobre.

20/21 septembre :

  • 86 fusillés à Basse sur le Rupt (Vosges) dont 73 FFI, du maquis de 1300 hommes de Piquante Pierre (plus haut sommet du lieu) résistant à une attaque allemande, ainsi que 9 civils.

 

 

26 Septembre :

  • 20 résistants fusillés à Offemont (Territoire de Belfort).

 

27 septembre :

  • 39 habitants fusillés par les SS contre l’église protestante de Chenebier (Haute-Saône). Puis 27 autres emmenés, 9 seront exécutés près de Belfort, les autres, dont le pasteur, seront déportés au village voisin d’Etobon (Haute- Saône). Ceci en représailles de l’assassinat d’un général le 9 septembre par des patriotes de Chérimont. Ville avec Croix de Guerre 39/45.

 

 

Notes :

1°) s’est jeté à terre, a fait le mort, blessé plusieurs fois par des éclats. Son père et son frère ainsi que 2 autres, s’en sont sortis en s’échappant et en se réfugiant dans une écurie en flammes. Ils le récupéreront par la suite. Décédé en Avril 2016 (91 ans)

 

 

 

Sources : principalement sites internet et archives.