PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                             18 Juin 1940       la genèse

Au printemps 1944 Charles de Gaulle alors Colonel fait paraître un livre de plus de 200 pages, son 4 éme, « Vers l’armée de métier ».

Dans cet ouvrage il exprime le souhait pour que l’on fabrique des chars, beaucoup de chars d’assaut. Il en prévoit 500 par unité de combat, il y en aurait 6, indépendantes de l’infanterie, ces unités seraient donc autonomes. Il rejette le saupoudrage des chars fait par l’Etat Major  aux diverses compagnies.

Il estime que par ce fait l’Etat Major fait un bien mauvais choix, qu’il ne suit que sa propre doctrine de combat assurément obsolète et qui ne connaît que la ligne Maginot pour faire face à l’armée allemande.

Cet Etat Major fustige Charles de Gaulle : de quoi se mêle ce Colonel, quel est donc ce type qui nous enquiquine ?

En novembre 1931, Pétain l’avait nommé au Secrétariat de la Défense Nationale.

Léon BLUM avait déjà repéré Charles de Gaulle à qui il avait adressé des reproches, le soupçonnant même  de vouloir faire un coup d’état.

1935, Paul REYNAUD est en contact avec De Gaulle pour quelques échanges d’idées.

Septembre 1939, la France et la grande Bretagne déclarent la guerre à l’Allemagne qui vient d’envahir la Belgique et les Pays-Bas.

Mars 1940 : RAYNAUD remplace DALADIER au gouvernement.

10 Mai 1940 : les Panzers déboulent en France via les Ardennes. L’armée française est en déroute. La ligne Maginot inopérante.

5 Juin 1940 : Raynaud appelle De Gaulle au gouvernement en tant que sous secrétaire d’Etat à la Guerre, afin d’avoir un interlocuteur valable face  la Grande Bretagne, et pour l’occasion le nomme Général.

9 Juin : De Gaulle est à Londres pour une 1 ére rencontre avec Winston Churchill.

13 Juin : il est de retour en France. Paris va être envahi par l’armée allemande. De gaulle devient l’émissaire avec les Anglais.

16 Juin : Reynaud, ne voulant pas cautionner VICHY, démissionne du gouvernement. De son coffre fort il retire 100 000 francs en liquide sur les fonds secrets de l’état, et les remets à Charles de Gaulle qui part à Bordeaux. Un peu avant 7 heures il est sur l’aérodrome où un biplan de la RAF l’attend pour bien sûr l’emmener en Angleterre. Il est de retour le soir même.

17 Juin : Charles de Gaulle repart à Londres accompagné de son aide de camp le Lieutenant Geoffroy de Courcel où ils logeront à « Seamour Place ». commence l’élaboration du discours.

18 juin 1940 : on peaufine le texte pour qu’à 18 h 30 il soit diffusé. C’est donc ce fameux « Appel du 18 Juin » où le Général de Gaulle appelle à la résistance en France. D’aucuns penseront que c’est une invention, une manœuvre des Anglais.

Cet Appel ne s’est donc pas fait de manière fortuite ou opportune, n’est pas le fruit du hasard, mais a bien était préparé avec sérieux et analyse  des différents critères et moultes réunions.