PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Un assassinat, un Mort pour la France, une famille brisée, deux orphelins, de la Nation « Oubliés »

Bouleversant, Révoltant, Incompréhensible !

« Camille était résistant. Nous n’avions rien, nous n’étions que des ouvriers, mais nous ne pouvions accepter d’être sous le joug d’un ennemi »

Ce sont les paroles de Marguerite, l’épouse de Camille Laurent qui a aidé son époux !

Déjà mère d’une fillette de 5 ans, alors enceinte de leur fils Claude, elle fera face à ces barbares alors que son mari était emprisonné à Besançon !

Elle ne le reverra que le 4 février 1944, 3 jours avant la naissance de Claude.

Pour bien peu de temps hélas, car Camille faisait partie du groupe de six FFI sauvagement assassinés lors de la libération de Baume les Dames le 5 septembre !

Les coupures de presse relatant ces faits, les documents attestant la sauvagerie de ce massacre, le certificat décrivant les mutilations subies, nous ont été communiqués par Nicole et Claude.

Désormais, il appartient à l’État de nous dire à tous POURQUOI ces deux PUPILLES de la Nation et Orphelins, n’ont pu obtenir la réparation accordée et notamment au regard de :

« Aux termes de l’article L. 274 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre, alors en vigueur et devenu l’article L. 342-3 du même code : »

Pour Nicole et Laurent, pour le respect de ceux qui ont donné leur vie pour la Liberté, pour la stricte application de l’article premier de la Constitution, vous qui lirez le témoignage ainsi rapporté vous ne pourrez plus prononcer fièrement cette devise :

Liberté, Egalité, Fraternité

Avec ces deux orphelins nous refusons la catégorisation des MORTS, grâce au sacrifice de tous, la ville de Baume les Dames a reçu des mains du Préfet de l’époque la Croix de Guerre le 5 mai 1949 ! L’État a donc reconnu sa dette morale ?????

Mais grâce à qui ?????????

Massacrés, Sauvagement assassinés, Fusillés ainsi que vous pourrez le lire dans le récit d’un maquisard Baumois, cela ne fait donc pas partie des crimes barbares cités par Madame Geneviève Darrieussecq en réponse au Député DI Filippo ?