PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Pascal Ligier est l’un des deux

Il venait tout juste de recevoir la médaille de 30 ans de porte-drapeau lorsque le 8 novembre dernier il s’est incliné sur la tombe du Général de Gaulle et a pu assister à l’hommage rendu sur le site du mémorial.

Pascal est un fervent sympathisant de notre délégation avec Jean Marie Ligier le Président de l’Amicale fondée en l’honneur des « jeunes de Larnod ».

Tout naturellement, il a porté notre message à Jean Castex Premier Ministre lors des remerciements aux porte-drapeaux et à Madame Geneviève Darrieussecq qui se souvenait parfaitement que c’est grâce à notre action concertée que le Président Macron a lu à Porstmouth la lettre d’Henri Fertet, reprise depuis devant de nombreux monuments aux morts.

 Son drapeau, c’est son oncle André qui lui a confié cette mission

Ce message, il s’agissait de notre « lettre ouverte à Madame Darrieussecq »

Pascal m’a dit pourquoi il était un fervent admirateur du Général de Gaulle :

« C’est mon Père Paul, il y avait une photo dans notre couloir, j’ai été élevé dans la culture de la résistance et du gaullisme.

J’ai marché dans les traces de mon Père, de mon Oncle André Ligier, le Père de Jean Marie

J’avais fait le vœu de le conduire à la pose de la première pierre du Mémorial dès 1973 !

Il fit la rencontre d’Elisabeth de Boissieu qui spontanément est venu le remercier et l’a embrassé

Puis chaque année, de son vivant, nous avons rencontré les proches du Général, une famille fervente, discrète dont on pouvait percevoir le rayonnement patriotique et le respect qui les entouraient.

Grâce à notre site internet les co-auteurs du film documentaire « Ami entends-tu ? réalisation demandée par le Président Hollande pour la célébration du 8 mai 2015 sont venus écouter le récit que leur a livré Paul, et c’est ainsi que l’histoire du groupe « Guy Mocquet » a été mise en scène !

Domitille de Laroullière, arrière-petite-fille du Général était présente.

Pour mon Père, cette rencontre a été un cadeau « c’est comme si on lui avait offert une Ferrari »

Lors de ses obsèques, elle a délivré un message !

C’est un devoir, une foi que de poursuivre l’engagement de ces descendants et nous les accompagnons lors de la diffusion du film auprès des jeunes.

Remercions encore Pascal d’avoir été le premier à remettre notre lettre à Madame Geneviève Darrieussecq qui sans nul doute aura à cœur de nous répondre !