PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Un nouveau fonds d’indemnisation va être ouvert pour les harkis

Quelle est cette nouvelle diffusée par RTL ? Alors qu’on ne cesse de nous répéter qu’il n’y a pas d’argent pour une réparation pour 26 000 orphelins de Guerre et Pupilles de la Nation, il y en a pour 800.000 Harkis et leur descendance… Bien sûr la différence est énorme pour un potentiel électorat pour 2022.

 Cette enveloppe est facile à trouver :

 Le dossier que nous avons constitué, fait état des réserves des crédits de la mission « Anciens Combattants, mémoire et liens avec la Nation », qui selon Monsieur Jean-Paul DUFREGNE, étaient estimés à 1333 millions d’euros entre 2018 et 2019. A ce budget il convient d’ajouter 41 millions supplémentaires en 2019 par rapport aux prévisions.

 Cette dernière disposition « bénéfice » peut être mise en relation avec les aléas de la pandémie, mais surtout par la voie d’extinction de notre génération qui a également été très affectée par le virus, entraînant le décès de nos anciens. Ceux-là même qui, dans des conditions de stress post traumatiques réveillés par la non-reconnaissance des souffrances endurées par la perte de leur Père ou/et de leur Mère et dont la réparation est toujours refusée au nom des décrets spécifiques antérieurs. En outre, le rapport souligne que les économies réalisées sur la mission dépassent la trajectoire prévue par la loi de programmation des finances publiques et qui pourraient augmenter en 2020 du fait de la persistance de cette pandémie, eu égard au taux de mortalité des personnes âgées vulnérables dont nous faisons partie !

En citoyens responsables, nous prenons acte de la dette de la France, mais nous ne pouvons pas comprendre que l’Etat ne solde pas sa créance et demeure sourd à nos appels, alors que le Président de la République s’apprête à créer une nouvelle enveloppe en faveur des harkis et leurs descendants.

A l’heure de la préparation de la nouvelle loi de programmation des finances publiques, nous demandons à tous les parlementaires, le dépôt d’un amendement rectificatif en notre faveur.

Nous demandons à Monsieur le Président de la République d’apporter une modification à la loi de 1917 de Georges CLEMENCEAU pour accorder aux Orphelins de Guerre, aux Pupille de la Nation, une rente viagère à partir de 65 ans à titre de réparation légitime et de reconnaissance du sacrifice de nos Pères ou/et nos Mères. Cette démarche vise à nous reconnaître et entamer notre processus de résilience !

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/info-rtl-un-nouveau-fonds-d-indemnisation-va-etre-ouvert-pour-les-harkis-7900073308

Merci de suivre ce lien où vous pouvez prendre connaissance de l’information audio en cliquant sur écouter sur la photo.

 Approuvé par la Présidente et les Membres du Bureau :

 CHALONS Anne Présidente

DORMOIS Christiane Vice-Présidente

LORENZON Marie-Louise Vice-Présidente

DAYON Claude Secrétaire

PATUREL Henri Trésorier

JANNY Dominique Trésorière-Adjointe

PASSEPONT Claude Responsable Communications

KNOPIK Valdemar Président Régional

Les premières réactions

“Comme toujours deux poids deux mesures la discrimination continue et ne cesse de creuser profondément dans la plaie des pupilles de la nation française dont les parents n’ont pas eu la chance d’échapper aux lynchage du FLN après la trahison des dirigeants de l’après-guerre du cessez-le-feu du 19 mars 1962 et sont restés en Algérie.”

————————————————————————————————————————————————————————–

“Bonsoir
Je viens de vous lire et je suis complètement en accord avec vous
Quel dédain de la part de notre gouvernement
J’espère que nous allons pouvoir faire pression tous ensemble afin d’obtenir réparation”

—————————————————————————————————————————————————————————-

“La discrimination est de taille pour un grand pays se disant de droit et surtout en ce qui concerne les orphelins de guerre et pupilles de la nation française par les décrets 2000/2004 et 2005 pour ceux-là c’est la barbarie nazie et les rapatriés. 
Quand est-il pour les abandonnés au lynchage du FLN après le cessez-le-feu qui n’ont pas la chance de rapatriement ( égorgés,mutilés ,décapités jetés dans des charniers dont mon père ligoté par son ceinturon tricolore en tant que maire ancien combattant chevalier de la légion d’honneur en 1935 médaille militaire par décret de décembre 1935 ,croix de guerre avec étoile de vermeil en 1926 et j’en passe).
Dont mon grand-père paternel Lieutenant tirailleur chevalier de la légion d’honneur décorés par la reine d’angleterre, l’Italie et le Mexique.
En ma qualité d’orphelin de guerre et pupille de la nation française abandonné en juillet 1962 âgé de 12 ans ma sœur 6 ans et mon frère 6 ans n’est n’est-ce pas un crime de ma nation française sans nationalité française par affiliation paternel, ni réparation matériel c’est une honte pour les gouvernants successifs. 

Tous les conflits ont leur face cachée, leurs pages de honte, le récit des souffrances endurées !
Mesdames Messieurs les Gouvernants, lisez ou relisez ces pages pour certaines oubliées au fond d’archives ou de bibliothèques nationales !
Vous saurez que cette loi de réparation promise à nos Amis Harkis, les « oubliés de la Nation » n’ont pas le droit d’en être exclus !

Nous serions nombreux à vous le rappeler et à crier au scandale !

——————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

“Je suis née le 20 mars 1940 , mon père fut tué le 15 mai 1940 à Retel dans les ardennes .
Nous fûmes pour toujours trois orphelins mes deux frères nés en 1937 et 1938 . Notre pauvre maman 24 ans , sans famille , sans aucun soutien ( malgré le joli discours prononcé lors du retour de son corps – imprimé- en 1946 à Verneuil sur Seine ) ne put faire face .
Nos 20 premières années furent effroyables de misères , de drames . Mes frères sont décédés , ma maman est morte à 59 ans d’épuisement , La France nous a abandonnés sur le chemin , j’aurais beaucoup à dire vous savez)
Nous avons connus l’accueil par la Croix-Rouge avant nos 5 ans , puis l’orphelinat au “orphelins d’Auteuil” à Orly , des viols, mais nous n’avons intéressé personne ,
“le mot Pupille de la Nation “était comme une injure , personne ne voulait écouter
trop occupé à profiter des 30 Glorieuses .
Nous n’étions ni juifs, ni harkis donc nous ne fûmes RIEN .
Je suis stupéfaite de l’annonce de Mr MACRON , une seule réaction de colère “ET nous , et nous ?”


Mais que faites vous pour ceux qui ont perdu la vie dans cette guerre d’Indochine dont on ne parle plus ??????????

Mon Père lui avait 18 ans lorsqu’il s’est engagé dans le cadre de la seconde guerre mondiale. Il est en campagne en Allemagne , puis dans différentes affectations. Le 6 décembre 1945, il rejoint l’Indochine puis le Tonkin. En octobre 1946, il doit être rapatrié à SaÏgon et hospitalisé durant 3 mois, ayant contracté une sévère tuberculose, comme beaucoup de ses camarades qui ont connu l’enfer des combats dans ces lieux ! Ce sera un rapatriement sanitaire à Marseille pendant huit mois, puis il sera dirigé dans des hôpitaux, au plus près de sa famille. Il décédera le 22 juillet 1956, n’ayant jamais pu vaincre ce fléau qu’était la tuberculose à cette période. Pupille de la Nation, je suis………..certes, mais que suis-je en réalité si ce n’est l’orphelin d’un soldat qui a voulu défendre sa Patrie et que la France ne veut pas reconnaître 
Une enfance où la douleur , la souffrance liée à celle de notre Mère , de voir ce Père sans cesse alité et absent du foyer, et désormais la souffrance infligée par les réponses technocratiques et inhumaines , car paradoxalement s’il est inscrit sur le Monument aux Morts, ce valeureux soldat n’est pas reconnu « Mort pour la France » On dit que son affection a été admise au bénéfice de la présomption ! Un arrêté interministériel de pension militaire d’invalidité allouant une pension à ma Mère porte la mention : Origine par preuve : maladie contractée en service constatée le 2 novembre 1946 !!!!!!!! Il s’agit bien là , Madame la Ministre, d’une clause de reconnaissance de « Mort pour la France » qui doit figurer sur son acte de décès ! Et pourtant, cela est refusé par le Service de l’ONAC VG à Caen que j’ai saisi à maintes reprises. Mon combat pour sa mémoire, lui qui a tant donné pour la Patrie. Au vu de ses états de service, je me pose toujours cette question » mais pour qui est il mort, s’il n’est pas mort pour la France ? »


  Le cri d’une adhérente de 91 ans Ses propos sont retranscrits intégralement

« Ma Maman est partie faire les courses, elle a été blessée sous les bombes, embarquée dans un convoi………
Nous ne l’avons plus revue, elle n’est jamais revenue, elle est portée disparue !!!!
Pas de corps, pas de tombe !
Nous avons été élevés par notre Père aidé de nos deux grands Mères
A notre tour, nous sommes restés près d’elles, elles étaient affaiblies, malades……
Pas d’étude…….
Je m’insurge, puisque le pardon est demandé pour les Pupilles de la population Harkie, qui nous demande pardon à nous de nous avoir pris notre Mère !
J’arrive au bout du chemin, je partirai peut-être l’an prochain ????????
Mais je vous demande Monsieur le Président, vous qui accordez réparation, une reconnaissance, un geste pour mes frères et sœurs d’infortune, vous ne pouvez créer encore des inégalités et des injustices »

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————————-