PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Un 14 juillet sous le signe du Mérite, du Souvenir, de l’Engagement

Le 14 juillet 2021 à Thise, une commune proche de Besançon

Cette cérémonie revêtait pour FNAPOG Doubs un caractère particulier.

Notre Ami Jean Claude Rebière Délégué Général du Souvenir Français pour le Doubs était à l’honneur et André Géry Président de l’Union Départementale des sections des Médaillés Militaires du Doubs lui remettait la croix de chevalier de l’Ordre national du mérite.

Cette cérémonie civile a été ponctuée par la mise en place préalable de vingt et un drapeaux dont ceux de l’ONM et du SF et de FNAPOG Doubs, ainsi que des deux drapeaux français tricolores datant de la libération de Besançon en 1944 et portés par deux jeunes adolescents de Thise en présence de Monsieur le Maire, de personnalités du monde patriotique et de nombreux délégués du Souvenir Français, de la famille du récipiendaire et de ses Amis.

Nous pourrons percevoir dans l’extrait du discours de Jean Claude Rebière ce que représentait pour lui cet hommage, son engagement au sein du souvenir français, son attachement au devoir de mémoire et à sa Famille.

Pour notre Fédération Jean Claude est l’un des nôtres, il est pupille de la Nation, Orphelin de Guerre et son émotion était vive lorsqu’il évoquera cette page de vie !

La cérémonie militaire qui s’est déroulée ensuite selon un protocole parfaitement orchestré par les lieutenants colonels Hanus et Frézé était dédiée à l’occasion de la remise des brevets de fin de stage de préparation militaire marine à vingt jeunes filles et garçons originaires de Franche Comté

Ces PMM permettent de découvrir la Marine nationale, que ce soit pour préparer un engagement, s’engager comme réserviste ou découvrir le milieu maritime. C’est l’opportunité de vivre une expérience unique et enrichissante, de découvrir l’esprit d’équipage et d’acquérir le goût de l’effort.

Quelle prestance chez ces jeunes gens, quelle fierté dans leur regard et le nôtre au moment du lever des couleurs, le chant de la Marseillaise repris par tous les participants et la revue des troupes par l’autorité militaire présente et les officiels !

Ces jeunes gens ont défilé pour rejoindre la salle des fêtes de la commune en compagnie de jeunes sapeurs-pompiers volontaires.

A l’issue de ce défilé, Jean Claude prononcera son discours,

La Municipalité offrira le verre de l’amitié

 

Le Député Éric Alauzet et le premier Vice-Président du Conseil départemental Ludovic Fagault, l’ont honoré de leur présence après avoir participé à la cérémonie du 14 juillet de Besançon.

Voici des extraits de ce discours qui expliquent non seulement l’engagement de l’Homme, mais aussi les missions du Souvenir Français, souvent méconnues.
Il terminera cette allocution par des remerciements appuyés à sa Famille et tous ceux qui l’aident à accomplir ce devoir de Mémoire.

Merci Jean Claude d’avoir placé notre fédération parmi ceux qui te tiennent à cœur !

                                                                     Extrait du discours

 « Il y a quelques instants lorsque tous ces jeunes ont reçu leur brevet pour la préparation militaire j’ai pensé un instant à tous ceux qui ont laissé leur vie, les plus récents 55 militaires morts au Mali pour que nous soyons libres aujourd’hui et ils sont nombreux.

 En effet si je suis ici ce jour c’est parce que je suis délégué général du Souvenir français pour le Doubs.

Je ne suis pas sûr que tout le monde connaisse bien le Souvenir français. Certes, nous avons régulièrement des articles dans l’est républicain mais il n’est pas certain que chacun d’entre vous reçoive ce journal. Je vais donc donner quelques explications.

 L’histoire :

C’est une des plus vieilles associations de France. Dans le Doubs elle existe depuis longtemps puisque à Clerval un monument a été inauguré par le président fondateur du Souvenir français avant 1900. Ce monument a été réalisé à la mémoire des soldats de 1870- 71 qui ont laissé leur vie : les Bourbakis.

Nos missions :

La première

Le Souvenir français a comme but premier d’œuvrer pour conserver la mémoire de celles et ceux qui sont morts pour la France, au cours de son histoire, notamment en entretenant et en restaurant les nombreux monuments, tombes et stèles qui se trouvent en France et à l’étranger

Notre objectif est simple aucune tombe de « mort pour la France » ne doit disparaître des cimetières communaux aucun monument, aucune stèle combattante ne doit être à l’abandon

C’est dans ce cadre que nous travaillons régulièrement avec les communes pour le nettoyage des monuments aux morts ou bien nous participons au financement des travaux.

Dans ce cadre j’ai signé un accord avec l’association des maires ruraux comme avec d’autres d’ailleurs. Cette association adhère au Souvenir Français. Je remercie Monsieur Picard (Président de cette association et maire d’Osse) présent ici ce jour.

Sachez que pour tous ces défunts nous effectuons des recherches généalogiques pour que tous ces Morts pour la France figurent bien sur un monument aux morts. Il en manque parfois jusqu’à 20%

Notre seconde mission :

Au-delà de ces règles de conservation le Souvenir français s’est fixé comme seconde mission indispensable la transmission du souvenir de tous ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie auprès des générations actuelles et futures en leur inculquant le sens du devoir l’amour de la patrie et le respect des valeurs de la République.

En pratique ce sont des conférences dans les écoles, des sorties sur des lieux de mémoire, des remises de drapeaux dans les collèges et lycées et donc des participations de ces jeunes à certaines cérémonies comme vous avez pu le constater ici aujourd’hui.

Notre troisième mission :

Nous organisons aussi des cérémonies de mémoire comme celle qui a lieu chaque année (Premier dimanche de septembre) à la chapelle des Buis située au-dessus de Besançon.

Sur les murs de cette chapelle sont inscrits les noms de 6000 personnes de nos 3 départements Doubs, Haute-Saône et Territoire-de-Belfort, décédées du fait de la 2nde guerre mondiale

Actuellement nous travaillons sur la guerre de 1870- 71 et nous avons déjà relevé les noms de 5500 soldats dans notre département dont 2200 sont enterrés sous le monument aux morts situé au centre du cimetière des Champs Bruley à Besançon. Nous avons rénové plusieurs tombes et monuments de cette époque.

                                                            Comment en suis-je arrivé là ?

La passion, l’amour du travail, le devoir de servir et d’aimer les autres et bien je le dois à mes ancêtres ceux qui sont là-haut et qui nous regardent.

Mon grand-père paternel, officier de la Légion d’honneur était grand invalide de guerre. Il avait été gazé lors de la première guerre mondiale.

Mon père après être entré dans la résistance puis dans la gendarmerie est parti avec ma mère quelques années en Algérie où j’y suis né. En l’occurrence à Oran. Pour continuer sa carrière il est parti en Indochine où il est mort pour la France en 1952. Je ne l’ai donc pas connu.

Vous comprendrez tous qu’avec ce que je viens de vous dire pour moi la mémoire « des morts pour la France » est un élément de base essentiel dans ma vie.

Je suis pupille de la nation et orphelin de guerre et je salue ici mon amie Christiane Dormois vice-président de l’association FNAPOG qui défend avec beaucoup de difficultés les intérêts des pupilles de la nation et orphelins de guerre.

Pour effectuer tout le travail de mémoire dont j’ai parlé précédemment il faut être nombreux. La réussite quelle qu’elle soit n’est jamais le fait d’un seul homme mais toujours d’une équipe.

« Henry Ford a dit que se réunir c’est un début, rester ensemble c’est un progrès mais que travailler ensemble c’est la vraie réussite. »

Permettez-moi en conséquence de remercier toutes les personnes qui m’ont permis d’obtenir cette décoration. »

(remerciements nombreux)

(Passez votre souris sur l’image et cliquez sur l’appareil photo pour lancer le diaporama)