PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Cette mission initiée par la commission de la défense nationale et des forces armées a été confiée à deux députés qui devaient après un état des lieux de l’existant, identifier les bonnes pratiques capables d’assurer la pérennité du monde associatif combattant, et proposer des solutions….

L’état des lieux montre qu’1million d’adhérents comptabilisés en 2020, contre 1, 36 millions en 2014, répertoriés sur la base des effectifs du groupe des « 12 », corrigée par l’application de la mortalité chez les ressortissants ONAC-VG. Que tous sont répartis dans les 16905 associations de toutes tailles, que la suppression du ministère spécifique aux anciens combattants et la diminution naturelle de leurs ressortissants vieillissants elles sont en voie d’extinction malgré leurs missions diverses et variées !! »

 Depuis leur création qui remonte à la première guerre mondiale, leurs revendications, leurs exigences ont abouti et un grand nombre d’avancées majeurs ont été obtenu (le droit à réparation depuis le 20 novembre 1917 et bien d’autres objectifs sociaux, moraux et matériels) ……

Avec le deuxième conflit et ceux qui se sont succédé depuis, les revendications se sont adaptées en fonction des nouvelles intégrations, et des conséquences spécifiques pour les victimes. (avancées sur le parcours des blessés, sur l’évolution des traitements sur la valeur du point des pensions militaires d’invalidité et victimes de guerre au regard de la reconnaissance et de la réparation …)

Les associations sont le lien social entre les « combattants. »

Elles entretiennent la mémoire des conflits dont le monde combattant âgé est le dépositaire

Elles maintiennent les liens tout en défendant les droits moraux et matériels, spécifiques de leurs ressortissants (conjoints et 1/2 part fiscale)

Elles s’investissent avec les nouvelles générations, les nouveaux ressortissants « anciens combattants » et les nouvelles victimes (blessés, veuves de guerres, et nouveaux orphelins !!!)

Au regard de ces constats, les rapporteurs ont remis leurs conclusions … Ils préconisent QUE :

« – Les pouvoirs publics, via l’ONAC-VG accompagnent de manière proactive la transition du monde combattant essentiel à la mémoire nationale et au lien armée -Nation

–  Les initiatives déjà menées par des associations de référence soient généralisées en matière de préservation du patrimoine associatif (patrimoine de pierre, drapeaux associatifs et archives) d’éducation de la mémoire combattante par les enseignants et par le biais des médias numériques

 –  Des rapprochements entre certains acteurs fragilisés par le déclin démographique s’opèrent

 –  L’intégration des « nouveaux anciens combattants » ceux de la 4e génération du feu se fasse de manière harmonieuse en prenant en compte leurs besoins spécifiques

 – Les acteurs du monde combattant repensent et réinventent la commémoration (modalités, nombre, participation du public) un rituel républicain fondamental datant de 1919

 – Le modèle de réparation ayant prévalu pendant un siècle laisse place à un modèle centré sur la mémoire et sa transmission auprès du grand public »

 Les pupilles orphelins que nous sommes préconisent une meilleure reconnaissance pour les victimes de guerre, abandonnées, oubliées après leur majorité … !! Solidaires des nouveaux orphelins pupilles de la nation nous demandons pour ces nouveaux orphelins blessés psychiques et traumatisés une « réparation » et un accompagnement à vie

 Anne CHALONS