PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Question n° 2021-25-00068 :

M. Jacques Krabal attire l’attention de Mme la ministre déléguée auprès de la ministre des armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants sur la reconnaissance de tous les militaires morts en service commandé sur le territoire national, mais aussi à l’étranger (hors opérations militaires extérieures). L’association « Les Oubliés de la Nation » milite en effet pour l’attribution facilitée de la mention « Mort pour le service de la Nation », afin que les jeunes orphelins de ces Françaises et de ces Français morts pour la France puissent bénéficier de la mention « Pupille de la Nation ».

Ces orphelins méritent toute notre attention et notre soutien. Souvent en proie à des traumatismes, ils demandent davantage d’accompagnement pour surmonter leurs blessures psychologiques. La mention « Mort pour le service de la Nation » est née en 2012 d’un projet de loi qui a répondu à un vide juridique, celui d’apporter une reconnaissance de la Nation à des serviteurs de l’État décédés de mort violente en service sur le territoire national ou à l’étranger hors OPEX. Son article premier précise que cette mention doit être accordée « à tout militaire tué en service mais aussi à tout agent public tué en raison de ses fonctions ou de sa qualité ». Or, un décret en date du 18 mars 2016 limite fortement les conditions d’application de l’article premier de cette loi. Depuis 2017, avec l’application de ce décret, nos militaires sont considérés comme « Mort en service » au même titre que ceux qui décèdent dans la vie courante du régiment, leurs enfants ne sont pas reconnus avec le statut de « Pupille de la Nation », leur conjoint bénéficie uniquement d’une pension de réversion à 50 % au lieu de 100 %, et leur nom ne sera jamais inscrit sur le monument de leur commune. La Fédération Nationale Autonome des Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre (FNAPOG) soutient la cause de ces « Oubliés de la Nation ». M. le Député Jacques Krabal voudrait savoir s’il serait envisageable de mieux reconnaître les militaires morts en service commandé sur le territoire national et à l’étranger, mais aussi de mieux accompagner les orphelins de ces militaires valeureux qui sont morts pour faire vivre les valeurs de notre République.

M. Jacques Krabal
Député de l’Aisne
Secrétaire général parlementaire de la Francophonie (APF)