PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

C’est notre parcours mémoriel !!!!!!!!!!

Nos Mères n’ont pas parlé, murées dans le silence, usées par le chagrin et les tâches

Cette génération rescapée ayant connu les atrocités barbares, parlent, témoignent inlassablement malgré leur grand âge, souvent l’âge des Pupilles qui attendent de l’Etat “REPARATION”

Notre délégation FNAPOG Doubs est aux côtés de ce jeune lycéen NEO, vivez avec lui cette journée de témoignages organisée auprès de collégiens

Nul besoin pour cela du budget dédié à la Mémoire par notre Ministre Déléguée aux Armées

Par ce geste, nous honorons la Mémoire de ceux que nous voulons qu’ils soient considérés comme des Héros à qui la Nation doit la Liberté

Christiane Dormois
Présidente Fnapog Doubs
Vice-Présidente Nationale

Voici le récit de la journée témoignages organisée au collège Voltaire… toujours au nom de la FNDIRP du Var et de la FNAPOG du Doubs ! Grâce à ma professeure de troisième, l’extraordinaire Madame Laurie STROBANT, nous sommes intervenus devant plus d’une centaine d’élèves !

 

Voici la liste précise des témoins : 

Paulette PAYAN, 98 ans, rescapée de la Shoah originaire de Lituanie, cachée à Vaison-la-Romaine par Claire et Henri GUIGUE, Justes parmi les Nations

Albert CHAPIRA, 88 ans, enfant juif caché, fils de Thérèse CHAPIRA, déportée par le convoi 60 à Auschwitz-Birkenau, morte en déportation

Hélène ROBINEAU, 86 ans, enfant juive cachée, fille de Robert DELOCHE, Interné pour faits de Résistance au camp de Chateaubriand avec Guy Mocquet, évadé du camp de Voves, fille de Marguerite Kundmann, grande résistante parisienne et secrétaire de Louis Aragon – Adhérente FNDIRP

Pierre DRAÏ, 81 ans, enfant juif caché, fils d’Izaac et Rosine DRAÏ, mort en déportation à Auschwitz, caché par les pasteurs Funé, Justes parmi les Nations – “Futur” membre FNDIRP !

Voici la description de la journée

“Que d’émotion en cette journée pendant laquelle nous sommes intervenus au collège Voltaire devant… quatre classes de troisième, soit plus d’une centaine d’élèves !

Retour heure par heure !

8h30 – Un accueil formidable par la nouvelle principale et son adjointe, toutes deux adorables envers notre témoin

Pierre Draï

enfant juif caché, fille de Rosine et Izaac DRAÏ, tous deux morts dans les sinistres plaines de Haute-Silésie. Mon amie Claude Agostini, professeur d’Histoire retraitée est présente, elle qui, dès les années 1970, faisait témoigner des déportés dans ses classes avec la FNDIRP.

9h – Rejoints peu avant par la professeure, Pierre DRAÏ réalise une conférence émouvante devant son jeune public !

10h – Départ pour rejoindre

Andrée BALMAT

, ma marraine de cœur, membre de nombreuses associations patriotiques, ainsi que notre témoin

Hélène ROBINEAU

, enfant juive cachée, fille de Marguerite Kundmann, grande résistante parisienne et secrétaire de Louis Aragon, et de Robert Deloche, interné au camp de Chateaubriand, évadé du camp de Voves. Que d’émotion, quand nous nous sommes rendu compte que les enfants sont restés près de… quarante minutes après la sonnerie ! Discussions passionnantes avec nos deux rescapés, aujourd’hui tous deux octogénaires.

12h – L’équipe marseillaise fait son arrivée à Voltaire ! Parmi les membres de l’AFMA Marseillaise, une personne à laquelle je tiens beaucoup,

Elise COHEN

, membre de l’AFMA Marseille, accompagnée de notre doyenne et grand témoin, Paulette PAYAN, venue de Marseille. L’occasion de pouvoir discuter avec ma chère professeure d’Histoire de collège, sans qui rien de tout cela ne serait arrivé !

13h30 -Paulette s’apprêtait, à 98 ans, à témoigner devant les scolaires pour la première fois de sa vie de son vécu pendant la Shoah. Originaire de Lituanie, Paulette échappe à la rafle du Vel’d’Hiv’, traverse clandestinement la ligne de démarcation, échappe de peu à la rafle du Vieux Port, avant d’être cachée dans le Vaucluse par la famille Guigue, reconnue “Juste parmi les Nations”.

14h30 – Paulette réalise un “au-revoir” majestueux devant des collégiennes en larmes. Départ avec Claude et Andrée pour aller chercher Albert Chapira, qui témoigne à 15h30. Un très beau récit, celui d’un enfant de neuf ans, arrêté à la ligne de démarcation, interné puis sauvé par la Croix-Rouge, un enfant dont la mère n’est jamais revenue d’Auschwitz”.