PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

          Nicholas  WINTON           discrétion, humilité, modestie et humanité

19 Mai 1909.

Londres, quartier de Hampstead  ( district de Camden) un enfant vient de naître, il s’agit de NICHOLAS WERTHEIN.

Mais qui est-il ?

Ses parents, Rudolf1 et Barbara WHERTEIM, juifs allemands, sont installés à Londres depuis 1907. Convertis au christianisme, ils prennent le nom de WINTON. Notons que les grands parents eux y étaient depuis 1860.

Il a une sœur Charlotte, son ainée et un frère Robert son cadet.

Il est scolarisé à l’école Stowe en 1923, dans le Buckinghamshire, qu’il quittera avant son diplôme pour devenir bénévole à la Banque MIDLAND.

Nicholas, adulte est employé à la bourse de Londres en tant que courtier en valeurs mobilières. Travaillera aussi à la banque Behrens à Hambourg,  Wasserman à Berlin et à la Banque nationale de crédit à Paris et fin 1931 il revient à Londres.

Il demande le statut d’objecteur de conscience qui lui est accordé.

Décembre 1938, ses moyens le permettant, il envisage de partir au ski en Suisse. Mais un de ses amis Martin BLAKE, instituteur ou professeur à Westminster, en poste à l’ambassade Britannique de Prague le sollicite pour une demande toute particulière.

L’aider à sauver des enfants juifs réfugiés avec leurs parents dans des camps en Tchécoslovaquie. Il accepte et rejoint son ami. Ce dernier est membre du comité britannique pour les réfugiés tchèques, un autre membre Mme Doreen WARINER2 leur fera visiter les camps de réfugiés ce qui incitera NICHOLAS, après avoir vu dans quelles conditions vivaient ces malheureuses personnes,  à intervenir.

Ces camps sont le fait d’une loi allemande du 29 septembre 1938 qui dans les Sudètes3,  partie de la Tchécoslovaquie où résident beaucoup d’allemands qui sera annexée à l’Allemagne, prive les Juifs de leurs droits.

Nicholas WINTON demandera une aide internationale, Roosevelt refusant d’emblée, seule la Suède donnera  son accord et bien sûr la Grande Bretagne.

Après guerre Nicholas WINTON dira « je n’ai pas fait venir des  enfants de Tchécoslovaquie parce qu’ils étaient juifs mais parce que c’étaient des enfants ».

Il reçoit les parents dans un hôtel de Prague, le Sroubek (devenu Europa maintenant) place Venceslas. Un 2 éme bureau sera ouvert rue Vorsilska, sous la responsabilité de Trévor CHADWICK4 aidé de Bill BARAZETTI quand Nicholas WINTON repartira à Londres. Il explique aux parents que pour réaliser cette opération il est nécessaire d’obtenir un visa, trouver une famille d’adoption et leur verser une caution de 50 « livres » en prévision d’un possible retour.

Le « Foreign Office » mettant trop de temps pour l’envoi de visas, Nicholas WINTON fera de faux documents.

A cela s’ajoute les frais de transport ferroviaire que Nicholas WINTON va quémander auprès des britanniques en ouvrant un bureau à Heamstead (Londres), où en 6 mois il récoltera 1 million de « pounds » (Livres) auprès de la population britannique.

Ces premiers préparatifs étant finis, l’organisation de convois s’organise. Le 1er partira le 14 Mars 1939, sans doute par avion via la Suède pour un groupe de 15. Sept autres se feront entre Mars et Août 1939 traversant l’Allemagne, la Hollande puis par bateau, port de Hook, direction la Grande Bretagne et arrivant  ensuite  gare de Liverpool  Street à Londres. Le dernier convoi de 68 enfants partira le 2 Août 1939.

Mémoriel en gare de Prague 

Hélas le 9 éme convoi prévu le 3 septembre ne pourra se faire, l’Allemagne envahissant  la Pologne, ce seront 200 à 250 enfants qui devront descendre du train pour plus tard en prendre un autre pour TEREZIN, BERGEN BELSEN ou AUSCHWITZ    avec leurs parents vers leur funeste destinée.

Nicholas WINTON se  marie le 31 Octobre 1948 avec GRETE GJELSTRUP, secrétaire/comptable d’origine danoise née le 21 Décembre 1919, rencontrée à Paris lors d’une mission professionnelle pour sa banque. Ils auront 3 enfants : Nick, Barbara (23/10/1953) et Robin (décédé à 6 ans d’une méningite).

Ce sera GRETE qui en 1988 découvrira une malle contenant  un sac renfermant photos des enfants, liste de ces derniers et lettres des parents. Contre l’avis de son mari elle contacte Elisabeth Maxwell, historienne spécialiste de la SHOAH et épouse de Robert, juif tchèque, un patron de la presse britannique qui fera paraître quelques articles dans son journal.

Une émission « That’s Life » imaginée par la BBC en Février 1988, à laquelle participeront plusieurs invités, dont Nicholas WINTON, rendra publique l’histoire ce personnage. Ce dernier aura les larmes aux yeux quand l’animatrice  Esther  RANTZEN demandera si quelqu’un dans la salle connaît ce Monsieur…car la quasi-totalité s’est levée. Et viendront gratitude et remerciements.

Nicholas WINTON s’engagera dans la  RAF, 1940-1954. Après guerre il rejoint la Croix Rouge, œuvrera dans l’humanitaire tout le reste de sa vie comme  membre de « Abbeyfield Society » en s’occupant de personnes âgées.

En 2009 un train spécial « Prague-Londres » partira de la gare Wilson de Prague avec comme passagers 22 rescapés, ignorant tout de l’identité de leur sauveur, des 669 enfants sauvés accompagnés de leurs propres enfants et petits-enfants. Le trajet sera celui emprunté quelques années plus tôt, 1939, via Nuremberg, Cologne, Hook (Hollande) et le port d’Harwich dans l’ Essex.   Et à Londres  Nicholas WINTON, âgé de 101 ans les attendait.

Il décède le 1er Juillet à SLOUGH5 (Ouest de Londres, proche de Windsor) après avoir vécu à MAIDENHEAD6,  Grete son épouse étant partie le 28 Août 1999.

   à la gare de MAIDENHEAD

Cinq à six mille descendants de ces « sauvés » vivent en Israël, Canada et Grande Bretagne.

L’ex ministre Alfred DUBS du parti « Labour » est un de ses « enfants ».

Les documents originaux sont détenus par « Yad Vashem », mémorial et centre de la mémoire de la Shoah  à Jérusalem ( Israël).

A Prague, où il ne restera que 3 semaines, l’aideront aussi Nicholas STOPFORD, Béatrice WELLINGTON et Joséphine PIKE.

 

Reconnaissance :     entre autres

Décoré par Vaclav HAVEL le 28 octobre 1998 et citoyen d’honneur de Prague.

Ordre du lion Blanc (par république Tchèque, similitude avec Légion d’Honneur)

2002 : Chevalier par la reine pour services rendus à l’humanité, anobli.

2010 : héros britannique de l’Holocauste par la Grande Bretagne.

2014 : Grand Croix de l’ordre du Lion Blanc.

Non reconnu comme juste car ascendance  Juive.

 

3 films : All my Lord one (1999)

Power of Good (2002)

La famille de Nicky (2011)

Mai 2014 : livre “If it’s not impossible”  écrit  par Barbara WINTON sa fille.

Barbara WINTON

 

Notes :

1°) directeur de banque.

2°) (1904-1972) repérée par la gestapo elle quitte Prague le 22 Avril 1939.

3°) Hitler exige que les Tchèques de cette région l’évacue tout en y laissant leurs biens.

4°) a supervisé le « Kindertransport » voyageant dans les 2 sens pour s’assurer du bon déroulement des opérations.

5°) à 30 km environ à l’ouest de Londres ( Big Ben), près du château de Windsor.

6°) dans le Berkshire à 42 km à l’ouest de Londres, rive sud de la Tamise

>Sources : divers sites internet français ou anglais.

 

 

A VOIR : sur RMC découverte le documentaire qui lui est consacré le 26 Février 2021 à 21 h 05.