PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Jacqueline Gagné s’est éteinte, et avec elle la flamme d’une belle histoire d’amour du Débarquement

Jacqueline Gagné est décédée le 7 janvier 2021 au Canada. C’est là que la fille du boulanger de Rots vivait, après avoir rencontré en 1944 son futur mari, un combattant canadien.

Prévenue du décès de Jacqueline Gagné, par sa fille Paulette, la municipalité de Rots près de Caen (Calvados) a tenu à lui rendre un dernier hommage par l’envoi d’un coussin floral au Canada et par un dépôt de gerbe au passage Léon Gagné, une voie de Rots qui porte le nom de son mari, héros de la libération.
« Nous avons été informés du décès de Jacqueline Gagné. Elle s’est éteinte dans la journée du le 7 janvier à l’âge de 97 ans Toutes nos pensées vont vers sa famille et plus particulièrement ses enfants », souligne la municipalité de Rots qui a retracé cette belle histoire d’amour lors du dépôt de gerbe. Une histoire qui débute il y a 76 ans.

Rencontre en juin 1944

En juin 1944, le régiment canadien de la Chaudière vient prêter main-forte aux soldats britanniques du 46e Royal Marine Commando pour libérer la commune historique de Rots (qui a fusionné en 2016 avec Lasson et Secqueville-en-Bessin). Jacqueline Catherine âgée de 20 ans, fille du boulanger du village, malgré la tourmente, avait pour mission de livrer le pain aux soldats canadiens. Au fil de ses livraisons, elle fait plus ample connaissance avec un jeune soldat Canadien, Léon Gagné, et s’en éprend. Le jeune homme n’est pas indifférent non plus.

Des fiançailles pour sceller une promesse

Rots libérée le 12 juin 1944, pour Léon la guerre n’est pas terminée pour autant. Il doit partir combattre vers d’autres fronts. Mais les deux amoureux se sont alors fait la promesse de se retrouver et pour sceller ce serment ils se fiancent.
Mais quelques mois plus tard, Léon est grièvement blessé aux Pays-Bas : les est amputé de ses deux jambes.
Le malheureux fiancé fait alors savoir à sa promise qu’il ne peut plus tenir son engagement et lui rend sa liberté.

Quand l’amour est le plus fort

C’était sans compter sur le profond amour que lui portait Jacqueline. À la lecture de cette mauvaise nouvelle, elle lui répond que cela ne suffit à interrompre leur bonheur. Elle prend alors l’avion pour New York et gagne ensuite Toronto (Canada) où se trouve son amoureux.

Une incroyable surprise au Canada

Et ce n’est pas dans un fauteuil que Léon vient accueillir sa belle, mais bien fièrement debout. Il s’était fait appareiller des deux jambes, ce qui à l’époque était un exploit mondial. Ils se marient à Toronto en 1947 et de leur union sont nés quatre enfants. Jacqueline, sa sœur Gisèle et Léon sont revenus plusieurs fois à Rots et notamment lors des cérémonies commémoratives du Débarquement et de la bataille de Normandie. C’était également l’occasion pour ces filles du boulanger de Rots de revoir leurs amis d’enfance.