PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Depuis près d’un an, nous échangeons avec NEO, ce jeune lycéen qui sans relâche recueille le récit des derniers survivants et acteurs de ce que fut la « Résistance » durant la seconde guerre mondiale. Il témoigne, nous témoignons avec lui , lui disons « Merci NEO » de nous permettre de nous consacrer pleinement à ce devoir de Mémoire qui fait notre force .

Ce jour, il nous a dit sa tristesse d’apprendre le décès de Robert Granier 96 ans qui a pu rencontrer le Général De Gaulle et Néo nous a promis le récit intégral de son témoignage.

Robert GRANIER, que j’ai eu la chance et l’honneur de connaître, est décédé le 14 décembre 2020 à l’âge de 96 ans.

Engagé volontaire au sein de la 2ème Division Blindée, à l’âge de dix-neuf ans, il en était devenu l’un des agents de liaison, auprès du Général Leclerc.

C’est le récit d’un Français éperdument libre qu’il m’a confié, un parcours tourmenté commencé par le complexe ralliement de l’Angleterre :

“De cette localité de Temara, proche de Rabat, nous embarquons pour un voyage qui quinze jours durant nous fera traverser la Méditerranée et l’Atlantique. Nous quittons le Maroc, passons par le détroit de Gibraltar, poursuivons en direction du sud, en longeant la côte ouest-africaine, jusqu’au Sénégal. Nous avons traversé l’océan Atlantique, longé la côte américaine, nous sommes montés très haut dans le nord pour pouvoir aisément débarquer sur les côtes anglaises”.

Robert avait suivi avec son Harley Davidson l’épopée de la division, du débarquement sur le sol normand au “nid d’aigle d’Hitler”, à Berchtesgaden, en passant par Paris et Strasbourg. C’est justement pendant la libération de la capitale que Robert a rempli l’une des missions les plus périlleuses de son parcours militaire.

Il fera la rencontre du Général de Gaulle, alors qu’il devait livrer un message au Général Leclerc : “Par chance, j’arrive intact à la gare Montparnasse ! J’aperçois alors au loin un groupe de militaires, des généraux visiblement… Je m’approche du petit groupe de gradés, jeune et timide agent de liaison, je dis à l’un d’entre eux : “J’ai un papier à remettre au Général Leclerc !”. Soudain, je comprends que, derrière l’homme auquel je parle, se trouve un Général avec une grande allure et beaucoup de prestance… le Général de Gaulle !”…………


Robert était titulaire de nombreuses décorations, parmi lesquelles la Croix de Guerre 1939/1945, jusqu’à son dernier souffle, il est resté fidèle à la transmission de la mémoire, toujours présent aux cérémonies Pradetanes. Ses obsèques ont eu lieu en l’église du Pradet la semaine dernière.

Qu’il repose en paix, auprès de ses camarades de combat !