PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com
Il s’agit d’un ouvrage sur une unité totalement méconnue de l’armée française et qui a pourtant combattu avec courage et abnégation depuis le Premier Empire. 
Après les batailles de 1792 à 1815, les gabelous sont en effet intégrés officiellement dans les troupes à partir des décrets de 1831. 
Dorénavant, au même titre que les chasseurs-forestiers de l’administration des Eaux et Forêts, les hommes de la Douane forment des bataillons, compagnies et section, d’active ou de forteresse, mobilisés en cas de guerre. Et c’est ainsi que le premier tué de 1870 et le premier blessé de 1914 sont des agents de l’ancienne Ferme Générale ! Les douaniers vont s’illustrer lors du conflit franco-allemand, puis durant la Grande Guerre et le dernier conflit mondial, perdant des centaines d’hommes sur les remparts, dans les tranchées ou encore au sein des maquis..

 

Vous trouverez donc ci-joint le bulletin de réservation.

Raphaël Schneider

LA DOUANE FRANÇAISE AU COMBAT

De Mandrin à la Libération

souscrire à une œuvre de mémoire Ainsi parlait Wikipedia :

« La souscription est l’engagement pris par un particulier de fournir à une date convenue une somme d’argent pour le financement d’une œuvre (…) en cours de préparation. Elle garantit au créateur un retour financier qui peut le motiver à aboutir un travail qu’il aurait autrement abandonné, par exemple dans le monde de l’auto-édition ou lors de la construction d’un monument commémoratif. »

La douane française au combat : de Mandrin à la Libération tient autant de l’un que de l’autre de ces deux exemples. Projet porté à bout de bras par Raphaël Schneider dans le dialogue solitaire avec les documents d’époque. Mais aussi hommage rendu à l’engagement des gabelous dans les conflits des temps modernes, à travers ce que l’on pourrait dénommer « les deux corps de la douane », le fonctionnaire et le militaire, l’un prenant le pas sur l’autre au gré des oscillations entre moments de paix et tourments de guerre. Dans son ouvrage, l’auteur ravive la mémoire du deuxième corps, symbolisé par le drapeau des bataillons des Douanes, décoré de la croix de guerre 14-18, avec une palme et deux étoiles de vermeil.

Cette administration prend naissance avec la création de la Ferme Générale, souffre des affres de la Révolution, et se remembre avec l’Empire qui lui donne un statut et une stature dont les grandes lignes ont été conservées jusqu’à nos jours, survivant aux changements de régimes et à toutes les alternances politiques.

L’ouvrage qui retrace ce parcours est le fruit de dix-huit années de recherches dans une multitude de fonds d’archives dispersés entre la douane et les armées, ou aux quatre coins du territoire pour les archives départementales. Ce travail a abouti à un manuscrit de plus de 700 pages, dont la longueur et la densité ont refroidi tous les éditeurs sollicités pour sa publication. Qu’à cela ne tienne, Raphaël Schneider s’est tourné vers un vieux briscard retiré dans sa maison familiale corse, après 25 années de bons et loyaux services dans l’édition de transmission de mémoire et de savoir.

De cette rencontre est née la maquette d’un ouvrage entièrement financé par l’auteur lui-même. Cette somme propose 592 pages, taillées au cœur du manuscrit initial, typographiées avec la précision des grands classiques, et revêtue d’une couverture conforme à « l’uniformologie » spécifique des ouvrages de littérature spécialisée appelés à faire référence.

Le fonds est taillé dans une veine multi séculaire d’héroïsme trop méconnu, la forme ciselée dans les règles d’un art éprouvé de longue date. Le tout relève autant de l’auto-édition d’un travail de recherche historique, que de la construction d’un monument commémoratif. Reste, sinon à l’ériger en place publique, du moins à œuvrer pour qu’il entre comme bien commun dans les bibliothèques, et, dans les foyers, comme témoignage, comme exemple. Avec la complicité active de tous ceux qui voudront bien s’associer à cette entreprise de mémoire, et à y souscrire en réservant leur exemplaire du tirage de tête.

Raphaël Schneider
LA DOUANE FRANÇAISE AU COMBAT
de Mandrin à la Libération
27,00 €,

592 pages
Broché, format 160x240x42 mm,
910 g environ

ISBN 978-2-918979-02-9

Réserver                  Bulletin ci-joint à retourner

PAR Courrier         Raphaël SCHNEIDER
152 bis Val du Carei
06500 MENTON

PAR Mail                 ghismo01@hotmail.fr

 

présentation

 Constamment en lutte contre les trafiquants, les fraudeurs et autres contrebandiers, les hommes, et maintenant les femmes,  de la douane française sont aussi de tous les combats ayant ensanglanté le sol national et certaines  colonies.

Depuis la mise en place par Napoléon 1er d’une administration des douanes structurée, moderne et dotée d’un uniforme et d’un armement pour les brigades de surveillance, les gabelous se sont toujours retrouvés en première ligne face à l’ennemi. Des durs combats de 1813-1814 à la débâcle de mai-juin 1940, en passant par le conflit de 1870-1871 et la Grande Guerre, les douaniers, généralement d’anciens militaires, ont bravement assuré leur rôle de « gardiens des frontières ». Chasseurs verts de l’Empereur, gabelous des Tropiques, poilus au Cor et à la Grenade ou marins chassant mines et sous-marins, les douaniers ont toujours suivi fidèlement leur devise « Honneur et Dévouement », en temps de paix comme lors des rudes conflits qui ont ensanglanté notre pays. D’ailleurs, il serait peut-être temps de récompenser cette histoire glorieuse par l’obtention de la Légion d’honneur pour le drapeau de l’ex-corps militaire des Douanes, ce dernier ayant aussi bien servi la France que la Police Parisienne ou l’École des Mines.

Cet ouvrage est ainsi entièrement consacré à ces hommes issus d’une administration à vocation fiscale, acteurs peu connus de l’histoire militaire française, et à leurs divers combats depuis plus de deux siècles, de Mandrin à la Libération.

RAPHAËL SCHNEIDER est titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine. Spécialiste en polémologie, il se passionne de longue date pour tout ce qui touche aux guerres et aux armées. Gabelou, il consacre une grande partie de ses recherches actuelles à son administration, notamment au sein de l’Association pour l’Histoire de l’Administration des Douanes ou de celle des Anciens Combattants et Victimes de Guerre des Douanes. Membre du Souvenir Français et de l’Association de Soutien à l’Armée Française, il est en outre l’auteur de dizaines d’articles sur des sujets militaires dans de nombreuses revues spécialisées.