PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                 77 ans après, année par année, le village de Larnod se souvient………                                 

Pluie et vents violents, les célébrations de la Libération du Doubs se poursuivent avec la même ferveur malgré les contraintes sanitaires et en cercle restreint.
38 porte-drapeaux dont bon nombre de jeunes gens portant l’emblème du Souvenir Français des communes avoisinantes et des Associations patriotiques entouraient le monument aux Morts du village.
Les drapeaux du Groupe Guy Mocquet et Marius Vallet faisaient face aux Personnalités Civiles et Militaires, entourant le Préfet Joël Mathurin.
Tour à tour, le Président de l’Amicale à la Mémoire du groupe Guy Mocquet et Marius Vallet, le Maire du village et le préfet Mathurin se sont exprimés tous rappelant le sacrifice de ces jeunes hommes pour que les valeurs de la République soient sans cesse présentes dans notre société, pour que chacun se souvienne que le mot LIBERTE a été écrit en lettres de sang, que par-delà nos frontières nos Armées sont des peuples qui en sont privés et risquent leur vie pour maintenir la PAIX.
Après avoir évoqué le souvenir de Georges et Odette TOURRAIN, Jean Marie Ligier rappelle en quelques lignes ce qu’était l’engagement du Groupe :

Extrait du discours de Jean-Marie Ligier

Hugues Trudet, Maire de Larnod, nous dira combien le courage de ces jeunes gens doit servir d’exemple à nos jours :

Discours du Maire de Larnod

 Le discours du Préfet fait écho. Il termine en citant le dernier paragraphe de la lettre d’Henri Fertet, le plus jeune fusillé du Groupe, à peine 16 ans, écrivant à ses parents deux heures avant son exécution, avec « un tout petit crayon » :

 

   « Adieu, la mort m’appelle.
                                       Je ne veux ni bandeau, ni être attaché.
                                                  Je vous embrasse tous
                                         C’est dur quand même de mourir.
                                                        Mille baisers.
                                                       Vive la France.
                                            Un condamné à mort de 16 ans H. Fertet »

  

Minute de silence, Marseillaise reprise par tous, gerbes déposées, Claire Martin interprète le poignant Chant des Partisans et le chant composé avec ses élèves, Mémoire d’automne.

Les enfants ne sont pas présents, les restrictions sanitaires ne le permettent pas, Claire avec ferveur et talent nous fait partager cette composition

  Paroles et Musique : Claire Martin

Nous l’avons publié sur notre site en 2018

Nous vous offrons à nouveau ces paroles


Chaque fois que revient l’automne
Je pense à ceux qui sont partis
Et qui ont façonné le monde
Où je vis
On cueille les fruits de la terre Elle se recueille tout l’hiver
Je veux donner au monde moi aussi
L’œuvre de mes bras et de mon esprit
La paix
Ce n’est pas la fin des combats
C’est vivre ensemble et partager
Inventer la belle aventure
Oh ! La vie…
Tissée de rires et de pleurs
Bonne jusque dans ses douleurs
La vie de toutes les couleurs
Chaque fois que revient l’automne
Je pense à ceux qui ont lutté
Pour qu’il reste une vie possible
Par ici
Un monde qu’on puisse habiter
Des pays qu’on aime chanter
L’eau et le pain l’amour et la beauté
Et puis l’indispensable liberté
Leurs vies…
Longues vies de service ardent
Ou courtes vies offertes quand
L’histoire soudain presse le pas
Oh ! le temps…
Le temps s’écoule en apparence
Mais nous restons contemporains
De ceux qui donnent à la France
Leur énergie leur jeunesse leur vie.      

 

Passez la souris sur l’image puis cliquez pour agrandir.