PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com
                                   Bruno LARAT

Né le 2 Mai 1916 à Villeurbanne

Originaire d’une famille drômoise (Pierre Simon LARAT et Jeanne Prudent) il passe son enfance à Jabelin dans l’Isère près de Romans où il y fréquente l’école Saint Maurice.

Fils d’un officier de cavalerie s’étant distingué lors de la guerre 14/18 il recevra une éducation patriotique et catholique.

Après des études de droit il obtient sa licence en 1938 et devient avocat le 26 Mai 1939, mais c’est au moment de la déclaration de guerre.

Il n’exercera que peu car il est aussitôt mobilisé le 29 Septembre 1939 et affecté dans un régiment de cavalerie à Montauban comme EOR1, puis obtient sa mutation dans l’Armée de l’Air.

Il suit une formation d’observateur aérien à Bordeaux Mérignac le 25 Novembre 1939 puis à Châteauroux. Il est breveté le 1 er Mai 1940 avec le grade d’aspirant. Le 11 juin 1940 fait un stage de bombardement à Cazaux.

17 juin : Pétain demande l’arrêt des combats. Cela ne correspond pas aux convictions de Bruno LARAT qui falsifie un ordre de mission pour partir à Saint Jean de Luz s’embarquer le 22 Juin à bord de l’Andorra Star, navire anglais destiné au rapatriement des soldats polonais sur le sol français. Seront aussi du voyage : F.Jacob, M.Schuman, René Cassin et Raymond Aron.

Il débarque à Liverpool le 27 Juin. (C’est son 2 éme séjour en Angleterre puisqu’à l’été 1937 il y avait passé 2 mois).

 S’engage dans les FFl matricule 30-126, et est affecté le 2 Juillet à la Base Aérienne de Saint Atham près de Cardiff comme le sont d’autres aviateurs français récemment arrivés (Christian Fouchet2, Fred Scamaroni3 entre autres).

Il postule à une formation de pilote, la débute à ODIHAM (ouest de Farnborrough) puis la poursuit à la base aérienne de Watchfield (Oxford).

Bruno LARAT le 5 éme en partant de la gauche.

Cette formation est hélas stoppée pour raison médicale en Mai 1941.Il est dirigé vers l’hôpital militaire de Torquay. A sa sortie le 9 Juin 1941 il devient instructeur à Old Dean Camp où il aura comme élève Stéphane HESSEL4 et Christian Fouchet.

Sur sa demande il est muté le 19 Octobre 1941 au 2 éme bureau de l’Etat Major du Général de Gaulle, à Stephen House à Londres, qui manque d’effectifs. Ce service est dirigé par André DEWAUDIN alias « Passy ».

Dans ce 2 éme bureau il est l’adjoint du Lieutenant Raymond Lagier alias « Bienvenue », chef de  la  section « action /mission ».

En Novembre 1941 suit un stage au SOE de Ringway.

Ses missions :

Fin 1941 : préparation du parachutage en France de Jean MOULIN pour la nuit du 1er Janvier dans la région de Salon de Provence de Raymond FASSIN (instituteur, chef SOAM) et d’Hervé MONGARET.

Avril 1942 : avec Stéphane Hessel il dirige, coordonne, agence les infos recueillies sur d’éventuels terrains susceptibles de recevoir les agents du BCRA5 en liaison avec le SOE dont il dépend (dont Forest Yes Thomas à dit white rabbit, agent du SOE).

La section action du BCRA est le principal interlocuteur de Jean MOULIN.

Il participe à tous les stages inhérents au parachutage, codage , liaisons radio, etc, pour les futurs agents de l’Armée secrète (AS).

Début 1943 : de nombreuses arrestations ont lieu à lieu et alentours aussi le BCRA décide de rapatrier FASSIN alias « Sif » qui s’occupait du SOAN6. Jean MOULIN revient aussi à Londres en Février 1943.

Ce dernier désire être remplacé en France, il le sera par Bruno LARAT qui sera parachuté dans la nuit du 23/24 mars 43 avec Pierre RATEAU alias « Arthur » dans la Loire.

Devenu capitaine il réorganise le SOAM mais sous le nom de COPA. Cela lui prendra 2 à 3 mois pendant lesquels il recontactera les anciens agents et en enrôlera de nouveaux.

Il organise 4 opérations d’exfiltration par avion dans l’Ain et la Loire depuis le camp de Marguerite la nuit du 13/14 Avril (près de Mâcon), opération « Halibut » .Transfert de personnalités (Henri Queille, Emmanuel d’Astier de la Vigerie, JP Levy et Daniel Mayer) vers l’Angleterre ou retour d’armes et munitions et fonds monétaires.

Nuit 15/16 Avril : opération « Dogfish » terrain « Junot »

Nuit du 19/20 Mai : opération « Blondrebus » terrain « d’Orion »

Nuit du 15/16 Juin : opération « Knuckleduster » au terrain « Marguerite », ce sera sa dernière mission.

Le 21 juin il participe à la réunion chez le docteur DUGOUJON à CALLUIRE et Cuire (69) mais il est arrêté par la gestapo sous les ordres de Klaus Barbie à 15 h 30 avec Jean Moulin plus 6 autres sympathisants.

Le général DELESTRAIN chef de l’AS est arrêté à Paris au métro « La Muette » dans le 16 éme, il faut la aussi un remplaçant.

Interrogé, torturé par Klaus BARBIE il ira au fort de Montluc puis à Fresnes fin Août.

Après un semblant de procès il est envoyé au camp de Royalieu à Compiègne en Novembre.

Déporté (comme Nacht unt Nebel) vers Buchenwald le 29 janvier 1944. Tombe malade le 30 Mars 1944.

Il décède le 5 avril 1944 d’une pneumonie à l’âge de 28 ans dans le camp de travail de DORA (usine pour les V1) où les prisonniers creusaient des tunnels qu’on nommait « tunnels de la mort », et pour cause.

              

 

 

 Décorations :  chevalier de la légion d’honneur. Croix de guerre avec palme. Médaille de la

                          Résistance. King’s Medal.

 Notes :

        1°)  Elève Officier de Réserve.

         2°) ancien ministre de l’Education nationale.

         3°) résistant Corse, pilote.

         4°) Ecrivain (dont « indignez-vous »), résistant.

         5°) bureau central renseignement et d’action.

         6°) Service Opération Aérienne et Maritime.

 

  Sources : sites internet, archives communales de Romans, revue idoine.