PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

 , mis à jour 

Nouveau directeur de l’office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), Maxime Saint-Germes, 29 ans, vit ses premières cérémonies officielles. Il a évoqué, à la veille de la commémoration de la Libération de Montauban, les nombreuses missions.

Maxime Saint-Germes présente le registre des pupilles de la Nation du département.

Nouveau directeur de l’office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), Maxime Saint-Germes, 29 ans, vit ses premières cérémonies officielles. Il a évoqué, à la veille de la commémoration de la Libération de Montauban, les nombreuses missions.

Pourquoi avez-vous décidé de joindre l’ONAC-VG ?

Je suis issu d’une famille avec des anciens combattants et le respect de la mémoire est pour moi essentiel. L’ONAC-VG est un établissement public essentiel, sous la tutelle du Ministère des Armées. Notre action est bien sûr mémorielle et à destination des anciens combattants et des pupilles de la Nation mais elle a aussi pour objectif de développer les actions pédagogiques et celles de solidarité pour ses ressortissants. C’est ce que je m’applique à faire depuis mon arrivée avec mes deux collaboratrices.

Vous appliquez trois axes prioritaires…

Absolument. C’est d’abord la reconnaissance et la réparation pour les anciens combattants. C’est ensuite la solidarité avec des aides financières ponctuelles mais aussi à la reconversion professionnelle. À titre d’exemple, nous avons versé 223 000 euros d’aides sociales en 2019 soit 266 dossiers étudiés et validés par nos six commissions annuelles. Cela va des aides pour les soins médicaux aux frais d’obsèques en passant par le logement. Durant la période du confinement nous avons accordé près de 30 000 euros d’aides d’urgences aux plus démunis de nos ressortissants. Je n’oublie évidemment pas les actions autour du Bleuet de France.

Le dernier axe prioritaire concerne donc la Mémoire.

Nous sommes évidemment au cœur des commémorations nationales au service des nombreuses associations d’anciens combattants. Nous sommes le guichet territorial mémoriel pour les élus. Mais et j’y tiens beaucoup nous sommes à la disposition des écoles avec des outils très intéressants comme la mallette pédagogique qui explique aux enfants les ressorts d’une cérémonie commémorative.

Quels sont les projets importants que vous souhaitez aborder ces prochains mois ?

Nous allons continuer de développer nos actions mémorielles sur tout le territoire. Nous souhaitons ainsi être présents dans toutes les maisons France Services du département. Nous souhaitons également rendre hommage aux combattants d’Afrique en incitant les communes à nommer des places ou des rues. Nous sommes, là encore, à disposition des élus qui souhaitent s’inscrire dans cette démarche. Mais le grand projet de l’année 2021 concerne “le Tarn-et-Garonne en résistance Résistances juives et Justes parmi les Nations : l’exemple de Moissac”. Il y aura la Création d’une exposition itinérante, chemin de mémoire, cycles de conférences, témoignages et ateliers pédagogiques auprès des scolaires ponctueront ainsi l’année 2021 à Montauban, Moissac et Castelsarrasin. C’est sous cet éclairage singulier que la préfecture vous proposera de (re) découvrir ces combats d’hier, encore porteurs de sens aujourd’hui.

Montauban Libérée

Maxime Saint-Germes participera bien sûr aujourd’hui à la commémoration du 76e anniversaire de la Libération de Montauban. Voici le programme – 10h: RDV Cour d’Honneur de l’Hôtel de Ville – Départ du cortège, 10h20: Commémoration et dépôt de gerbes – Plaque rue de la Résistance, 10h35: Prise d’armes et remise de médailles par l’Armée – Esplanade des Fontaines, 11h30: Commémoration et dépôt de gerbe – Place des Martyrs. 11h45: Cocktail dans les salons de l’Hôtel de Ville; 21h30: Commémoration en hommage aux combattants – Place de la Libération.

Laurent Benayoun.

“La FNAPOG félicite ce directeur pour son enthousiasme , il y a sûrement d’autres listes à trouver dans les divers ONACVG de France qui permettraient de recenser un certain nombre de pupilles encore en vie.”