PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

VASSIEUX en VERCORS    Juillet 1944

A proximité du village les maquisards ont construit une piste de 1 km, le terrain « Taille Crayon » pour accueillir les 1ers avions alliés et surtout les troupes de renfort.

21 Juillet

7 h 30 – un bourdonnement d’avions, ce sont des « Dorniers 17 » allemands qui décollent de LYON/BRON avec dans leur sillage 22 planeurs DFS 320 ayant chacun à leur bord 10 hommes et le pilote.

9 h –  les planeurs se posent dans un léger bruissement près du village, près des maisons. Un planeur se crashe près de La MURE, 4 Ukrainiens et 3 français sont tués.

               carcasse d’un planeur remise en état

Surprise totale chez les maquisards qui néanmoins réagissent rapidement en mettant des mitrailleuses en batterie, détruisant quelques planeurs et tuant plusieurs de leurs hommes.

Le reste de la troupe allemande se réfugie dans le village, va y résister presque 2 jours. Elle est sur le point d’être anéantie, d’autant qu’aucun renfort n’est possible à cause de conditions atmosphériques défavorables.

23 Juillet.

Le beau temps est de retour. Vingt planeurs identiques aux premiers et aussi 1 planeur lourd, un GOTHA 242 remorqués par les mêmes avions que précédemment, décollent de CHABEUIL (10 km de Valence dans la Drôme). Ils emportent 200 hommes, du matériel comme des canons de 20 mm. Ils possèdent aussi des mitrailleuses Mg 42 à tir rapide, fusil Mauser à lunette de visée et fusil d’assaut Stg 44. Trois planeurs ratent leur cible, les remorqueurs eux sont déportés à plus de 20 Km de leur objectif.

Corrigeant leur cap ils ne pourront cependant atteindre leur but car le mistral s’est levé, compliquant leur navigation, arrachant même une aile à l’un des planeurs, un autre s’écrasant à Montjoux La Paillette (Drôme) et tuant tous ses occupants.

Malgré ces quelques pertes les parachutistes allemands, qui vont brûler leurs planeurs, vont venir à bout des maquisards surtout qu’ils sont renforcés par des troupes terrestres.

180 maisons sur 150 seront détruites. Des familles seront enfermées puis brûlées dans leur maison, des maquisards seront pendus ou fusillés. Le chef de ces parachutistes s’appelle Fritz SCHAFFER1

Les allemands occuperont le site jusqu’au 15 août.

Très lourd bilan :

Tortures, mutilation sur les habitants de Vassieux et de ses hameaux. La croix Rouge dénombrera le 9 Août :  73 habitants sur 430, tués et 91 à 101 résistants massacrés. Les maisons seront détruites presque en totalité.

Qui étaient les troupes allemandes.

Pas des Waffens SS.

Mais pour le 21 juillet il y avait : 200 soldats des troupes disciplinaires de la 8 éme compagnie du 3 éme régiment « Brandebourg » (volontaires français) et 1 groupe de SIPO SD de LYON. Un planeur s’étant posé avant la cible, 2 autres crashés et 7 posés loin de Vassieux vont réduire la troupe à une centaine d’hommes.

Pour le 23 juillet, 20 planeurs DFS 230 tractés par un Heinkel III, 3 planeurs GO 242 (2 pilotes et 20 soldats) avec à bord une OSTKOMPANI ou OSTLEGION composée d’Arméniens, de Géorgiens, de Caucasiens, d’Ouzbeks, de Tatares et de Russes et 1 section de paras.

Werner KNAB2, SS « Oberstumbannnfürher » fait partie du lot du 21 juillet, blessé il est reparti le 24 mais en fait c’est le responsable majeur du massacre de VASSIEUX.

Ce village obtiendra la Croix de la Libération le 4 Août 1945 suite à un décret de Charles de Gaulle.

AUPARAVANT

Village martyr déjà visé en 1943.

Lors de l’hiver 1942/43 la résistance s’organise dans le Vercors.

Vassieux est choisi comme futur terrain d’atterrissage. Le 1er largage, armes et munitions, aura lieu en Novembre 1943.

16 au 24 Avril 1944 : la milice établit son QG à l’Hôtel ALLARD puis entre en action en faisant de la répression.

Le chef en est Raoul DAGOSTINI3. La population est torturée ou déportée, les fermes incendiées, pillées.

Le curé du village l’abbé GAGNOL tente de raisonner DAGOSTINI, il obtiendra la libération de quelques otages et fera un sermon, assez virulent le dimanche d’après, face aux miliciens.

Le 14 juillet la Lutwaffe bombarde VASSIEUX qui est à ½ détruite, une bonne partie en flammes, 25 tués. Cela dure jusqu’au 21 juillet.

Ces actions ont eu lieu parce que les allemands pensaient que VASSIEUX abritait le commandement suprême de la Résistance.

 

Notes :

1°) 25 ans.de la 7 éme escadrille KG 200, auteur d’un chant pour les paras. Incorpore la Lutwaffe le 9 Novembre 1938.

2°) responsable politique de la SS et du 10 éme « Einstz Kommando » de Lyon dont l’un des chefs est Klaus Barbie. Est peut- être aussi un proche de Paul Touvier. Tué sans doute lors d’un raid aérien ou un mitraillage sur autoroute en Février ou Mars 1945. Condamné à mort par contumace en 1954.

3°) milicien d’une extrême brutalité à tel point qu’il sera relevé de ses fonctions par le chef de la milice Joseph Darnand. Condamné à mort et exécuté à LYON le 11 septembre 1944 avec sa maîtresse Maud Champetier de Ribes.

Sources :  revues spécialisées. Sites internet. Chaines TV « Histoire ou toute l’histoire »