PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

  75 ans pour se repentir et présenter ses excuses aux victimes de l’holocauste

 

Bruno DEY ,93 ans, ancien gardien du camp de STUTTHOF1 (Pologne) d’Août 1944 à Avril 1945 est jugé ce Lundi 20 juillet 2020 au tribunal de Hambourg pour complicité dans 5230 assassinats, dont 5 000 en utilisant des conditions de vie mortelles, 200 par gazage et 30 par balle dans la nuque.

Sa déclaration majeure « une telle chose ne doit plus jamais se reproduire » ou « je ne me sens en rien coupable de ce qui s’est passé à cette époque »

Ce boulanger retraité avait une vie paisible, même en fauteuil roulant. Mais la justice allemande l’a rattrapé. Il est convoqué en Octobre 2019 afin qu’il relate ses activités au camp de STRUTTHOF (à 40 Km de GDANSK), et les explique.  Peut-on se permettre de dire qu’il est maintenant dans le pétrin !!!

Il était sous la garde de SS, assistés d’auxiliaires ukrainiens, et il est inculpé d’assassinat en particulier de détenus juifs.

Il écope de 3 ans de prison par le procureur.

Un non-lieu ou la prison est réclamé par son avocat Stefan WATERKAMP car il est jugé en tant que mineur (17 ans) lors des faits qui lui sont reprochés.

Verdict ce Jeudi 23 Juillet 2020  

Dans ce camp de SZTUTOWO  ( STUTTHOF en polonais) 65 000 morts sont dénombrés, d’après le mémorial de la SHOAH Yad Vashem, sur 115 000 prisonniers essentiellement des femmes juives de l’Est, de Pologne et déportées à partir de 1944.

L’Allemagne ces dernières années, a jugé puis condamné plusieurs SS pour complicité de meurtre. Justice tardive pour les crimes du III Reich, mais les tribunaux ont quand même élargi aux gardiens de camp le chef d’accusation de « complicité de meurtre » alors que jusqu’alors n’étaient jugés que les hauts responsables de la hiérarchie nazie.

Cas symbolique :

L’ancien gardien du camp d’extermination de SOBIBOR, John DEMJANJUK a été condamné à 5 ans de prison en 2011, peine légère pour celui qui était en tête de la liste des criminels établie par Simon WIESENTHAL. DEMAJUK décédera en 2012 à 91 ans avant son procès en appel.

 

Notes :

1°) Premier camp construit hors d’Allemagne en 1939.