PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

 

L’ORDRE DE LA LIBERATION

L’Ordre a été créé par le Général DE GAULLE en 1940, c’est le deuxième ordre national Français et la deuxième chancellerie.

Elle vient juste après celle de la LEGION d’HONNEUR et ne comporte qu’un seul titre et une seule insigne « la croix de la Libération »

1038 croix ont été décernées à des personnes physiques qui ont droit au titre prestigieux de COMPAGNONS de la LIBERATION mais seulement 6 femmes. 271 l’ont reçu à titre posthume dont le jeune Mathurin Henrio du Morbihan tué à l’âge de 14 ans.

5 ont été remises à des communes française : Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux en Vercors, et à l’Île de Sein qui a malencontreusement été mise en lumière cette année, en raison d’un évènement politique, et polémique qui a défrayé les commentaires de la presse… !!

18 ont récompensé des unité combattantes, 6 de l’armée de l’air, 3 de la marine, 9 de l’armée de terre. Le 1er régiment de spahis, en mission dans la force intérimaire de l’ONU au Liban, a rendu le 19 juin 2020, à l’occasion du 80ème anniversaire de l’appel du 18 juin, un hommage aux compagnons de la libération en courant 1038 Km

La croix de la libération est remise au récipiendaire selon des critères et des procédures spécifiques par le représentant de l’ordre qui l’appelle par son nom et prononce :« Nous vous reconnaissons comme notre Compagnon pour la Libération de la France dans l’honneur et par la Victoire »  

Les remises dans les autres décorations sont prononcées « au nom du président de la république nous vous faisons chevalier de la Légion d’honneur… »

Les survivants ne sont plus que quatre, à l’heure de la célébration de ce 80ème anniversaire : Daniel Cordier (99 ans) Hubert Germain (99 ans) Pierre Simonet (98 ans) et Edgard Tupët-Thomet (100 ans)

Tous ont été élevés à la dignité de grand-croix dans l’ordre National de la Légion d’Honneur. Il est prévu que le dernier d’entre eux à mourir, soit inhumé dans la crypte du mémorial de la France combattante au MONT VALERIEN

Le but de la libération du pays ayant été atteint, un décret du 23 janvier 1946, a déclaré l’ordre forclos.

Les instances étant appelés à disparaître avec le décès du dernier compagnon, c’est un conseil des cinq communes titulaires de la croix qui perpétuent les missions de l’ordre

Depuis le 1er janvier 2020, c’est la ville de Paris qui assume la co-présidence succédant à la ville de Grenoble

« Si les individus sont destinés à disparaître, les collectivités « compagnons de la libération » continueront à témoigner dans l’avenir de ce qu’a été l’Ordre de la libération » Charles DE GAULLE

Le Royaume uni va décorer les quatre derniers compagnons de la Libération encore en vie ; a annoncé le premier ministre britannique (Le figaro – AFP le 17/6/20)

Dans le respect de l’ordre protocolaire, le port des principales décorations françaises attribuées pour actes de RESISTANCE est : Légion d’Honneur – Ordre de la Libération- Médaille militaire – Ordre national du Mérite – Croix de guerre 1939/1945-Croix de guerre des théâtres d’opération extérieures- Croix de la valeur militaire – Médaille de la Résistance – Médaille des évadés – Ordre du Mérite Maritime

Anne CHALONS

Officier de la Légion d’Honneur

Présidente nationale

Voir le film, cliquez sur une des images ci-dessous :