PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

« ENGAGEMENT »

des plus jeunes

Pendant la guerre 1939/1945 de très jeunes français, au sortir de l’enfance, se sont enrôlés dans les mouvements de résistance

La plupart d’entre eux des garçons et des filles avaient entre 15 et 18 ans

Ils sont entrés dans la résistance pour répondre à l’appel de l’Abbé Pierre en mai 1943

La moitié des volontaires des Forces Françaises Libres (F.F.L) étaient des mineurs de moins de 21 ans.

Ces jeunes gens vont remplir de nombreuses tâches indispensables pour les résistants qui se méfiaient des services de l’état sous le contrôle de l’occupant.

Pour pouvoir communiquer entre eux, ils vont remplacer avec l’aide de cette jeunesse disponible et rapide le téléphone et les postiers par une structure parallèle.

A ces jeunes agents est dévolu le rôle de facteur qu’ils remplissent avec courage, discrétion, montés sur leur bicyclette.

Ils vont, sans attirer l’attention de l’ennemi, porter les messages et être les agents de liaisons indispensables entre des responsables sans domiciles fixes.

Ils seront aussi chargés d’espionner sans attirer la méfiance, devenir des agents de renseignements, voir être aussi chargés de monter des embuscades ou de saboter.

Ils vont s’investir dans la presse clandestine en rédigeant, imprimant et diffusant les informations de la résistance

Au sein de la résistance ces filles et ces garçons sont prêts à tout pour la libération de la patrie.

Certains y laisseront la vie.

Guy MOQUET a 18 ans Fusillé à Paris

Agnès De La BARRE de NANTEUIL dite « CLAUDE » a 20 ans Morte dans le train de la déportation,

Henri FERTET à 16 ans Fusillé à Besançon (compagnon de la libération)

Loïc BOUVARD à 15 ans, il rejoint la résistance et deviendra député du Morbihan

Jean Raphael HIRSCH « NANO » à 9 ans il est le plus jeune résistant de France

Marcel DEPREZ 20 ans Fusillé

Jeanne RUPLINGER 22 ans blessée et torturée à Lyon

Mathurin HENRIO à 14 ans né dans le Morbihan plus jeune compagnon de la Libération

Pierre FORTASSIER  15 ans jeune normalien agent de liaison de l’imprimerie de Belleville. « Libération »

Gilbert PINEAU, agent de liaison ne connaît pas la teneur des messages qui lui étaient confiés

Marcjanna MARCINKOWSKI Elle a guidé la retraite d’aviateurs alliés par les toits de Paris

et tant d’autres seront ces jeunes agents de liaison, ces jeunes résistants qui mesuraient tous, le danger encouru.

Ils seront nombreux martyrs, à mourir les armes à la main, sous la torture   ou exécutés.

Tous ont fait preuve d’un courage qui force le respect

                                                  NE LES OUBLIONS JAMAIS !

Comme disait Rodrigue, dans Le Cid

« Je suis jeune, il est vrai ; mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ».

Anne CHALONS

Officier de la Légion d’Honneur

Présidente Nationale