PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

« N’oublions pas ceux qui luttent sur le front de notre liberté », par Patricia Mirallès

par Laurent Lagneau

Une fois n’est pas coutume et parce que son contenu dépasse les clivages politiques, Zone Militaire publie une tribune de Mme Patricia Mirallès, vice-présidente de la commission de la Défense et députée de la 1ere circonscription de l’Hérault.

Préoccupée par l’indifférence grandissante à l’égard des opérations extérieures dans le contexte de la crise sanitaire, Mme Mirallès appelle à ne pas oublier l’engagement sans relâche des militaires français face au terrorisme. Voici son texte :

N’oublions pas ceux qui luttent sur le front de notre liberté

Il est des ennemis sans visage, des adversaires du quotidien qui nous frappent insidieusement sans jamais se dévoiler. Le Covid-19 est l’un d’eux, je ne le sais que trop bien pour l’avoir moi-même rencontré. À l’ombre des projecteurs ces dernières semaines, un autre ennemi demeure pourtant. Il a un visage : celui de la haine de son prochain. Il a un projet : la peur et la soumission. Il a un nom : le terrorisme.

Les souffrances engendrées par ce premier ennemi ont fait émerger les figures admirées de celles et ceux qui le combattent. Avec les personnels soignants, de très nombreux français contribuent depuis plusieurs mois à la survie de notre nation de par la continuité de leurs professions. Ils ont pu dans cette épreuve compter sur le soutien et la compétence de nos militaires, issus de tout corps de métiers. La propagation du virus Covid-19 et ses dramatiques conséquences nous ont rappelé combien la vigilance de nos armées est rassurante. L’opération Résilience et l’appui fourni par le Service de Santé des Armées (SSA) au secteur civil démontrent chaque jour l’engagement de nos militaires auprès de la population.

Pourtant, les projecteurs braqués sur les enjeux du territoire national ne doivent pas détourner notre attention, encore moins notre vigilance. Quelles que soient les douleurs que nous vivons, n’oublions pas que la paix n’existe que parce nous sommes prêts à la défendre. La crise sanitaire que nous traversons ne doit en aucun cas éclipser l’engagement sans relâche de nos soldats qui luttent encore chaque jour au sein des opérations Barkhane, Chammal, et de tant d’autres missions à travers le monde pour porter nos valeurs et notre foi en l’humanité. Ne laissons pas l’indifférence grandissante à l’égard de nos soldats gagner du terrain. N’oublions pas ce pourquoi ils se battent.

Les semaines passées furent éprouvantes pour nos armées. Les décès en exercice du sergent Pougin et de l’infirmier en soin généraux de premier grade Le Dillau nous remémorent les risques quotidiens encourus, y compris en entraînements, par ceux qui ont choisi de défendre la France et sa liberté. Les morts au combat dans le désert malien des légionnaires Martynyouk et Clément témoignent des dangers courus et acceptés par nos soldats en tout temps face un terrorisme qui, lui, ne se confine pas.

Perdre un soldat, un Homme, un mari, un fils, un frère, un ami sera toujours inacceptable. N’oublions pas qu’ils sont passés des combats pour la défense de la Patrie dans les tranchées de Verdun, à ceux pour la défense de la Paix sur le pont Vrbanja. Des combats pour la liberté des peuples, pour la dignité humaine dans la vallée d’Uzbin à la lutte permanente, sans relâche, contre la barbarie et le terrorisme au Sahel, comme au Levant.

Les 25 soldats que la France a perdus depuis un an ont tous consenti au sacrifice suprême pour protéger ce en quoi ils croyaient, ce en quoi nous croyons. La date du 8 mai 2020 a été, même sous de nouvelles conditions, un moment de souvenir, d’hommage, pour ceux qui ont accepté ce sort pour que le nôtre soit meilleur.

A tous nos militaires, ceux qui ont porté et portent la France haut dans leur cœur, sur tous les fronts, nous leurs devons considération, reconnaissance et mémoire. En tout temps, en tous lieux, nous ne vous oublions pas.

IN MEMORIAM

Depuis le 8 mai 2019, 25 militaires français ont trouvé la mort dans l’accomplissement de leur mission

– 10 mai 2019 – Premier maître Alain BERTONCELLO [Commando Hubert] > – 10 mai 2019 – Premier maître Cédric DE PIERREPONT – [Commando Hubert] > – 21 mai 2019 – Brigadier Erwan POTIER [501e régiment de chars de combat] > – 17 juillet 2019 – Sergent-chef Edgar ROELLINGER [19e régiment du génie] > – 17 juillet 2019 – Caporal-chef de 1re classe Cédric GUYOT [19e régiment du génie] > – 17 juillet 2019 – Caporal-chef Mickaël VANDEVILLE [19e régiment du génie] > – 02 novembre 2019 – Brigadier-chef Ronan POINTEAU [1er régiment de Spahis] > – 25 novembre 2019 – Maréchal des logis Romain SALLE DE SAINT PAUL [5e régiment d’hélicoptères de combat] > – 25 novembre 2019 – Maréchal des Logis-chef Antoine SERRE – [4e régiment de chasseurs] > – 25 novembre 2019 – Maréchal des Logis-chef Valentin DUVAL [4e régiment de chasseurs] > – 25 novembre 2019 – Adjudant Alexandre PROTIN [4e régiment de chasseurs] > – 25 novembre 2019 – Adjudant Andreï JOUK [2e régiment étranger de génie] > – 25 novembre 2019 – Adjudant Jérémy LEUSIE [93e régiment d’artillerie de montagne] > – 25 novembre 2019 – Major Julien CARETTE [5e régiment d’hélicoptères de combat] > – 25 novembre 2019 – Capitaine Alex MORISSE [5e régiment d’hélicoptères de combat] > – 25 novembre 2019 – Capitaine Pierre-Emmanuel BOCKEL [5e régiment d’hélicoptères de combat] > – 25 novembre 2019 – Chef d’escadrons Romain CHOMEL DE JARNIEU [4e régiment de chasseurs] > – 25 novembre 2019 – Chef de bataillon Clément FRISON-ROCHE [5e régiment d’hélicoptères de combat] > – 25 novembre 2019 – Chef de bataillon Benjamin GIREUD [5e régiment d’hélicoptères de combat] > – 25 novembre 2019 – Chef d’escadrons Nicolas MEGARD [5e régiment d’hélicoptères de combat] > – 16 février 2020 – Sergent-chef Morgan HENRY [54e régiment de transmissions] > – 13 mars 2020 – Caporal-chef Volodymyr RYBONTCHOUK [1er régiment étranger du génie] > – 5 avril 2020 – Adjudant Jean-Bernard RUSSON [Service Interarmées des Munitions] > – 1er mai 2020 – Brigadier-chef Dmytro MARTYNYOUK [1er régiment étranger de cavalerie] > – 4 mai 2020 – Brigadier Kévin CLEMENT [1er régiment étranger de cavalerie]

Tout comme ces OPEX, nous rappelons la mort de nos parents lors des guerres de 14/18, 39/45, Algérie, Indochine, etc…nous laissant orphelins, et à ce jour toujours en attente d’une REPARATION…

Claude Dayon

Secrétaire Nationale