PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                                                     FÊTE DU TRAVAIL

Nous sommes le 1er mai 2020, c’est la Fête du Travail. D’où vient-elle, cette fête ?

Le 1er MAI serait fêté depuis 1561 et il aurait été initié par Charles IX.

Son origine il faut la chercher aux USA. C’est le 1er Mai 1886 qu’éclate à CHICAGO une grève pour la journée de 8 heures. En France en 1889 on célèbre le centenaire de la révolution et en référence aux manifestations de CHICAGO, la décision est prise d’organiser une grande manifestation à cette date. L’appellation fête du travail lui a été donnée par Jules Guesde (Jules BAZILE) politicien français Marxiste 1845/1922.

Le caractère officiel de ce jour revient avec la loi Belin au gouvernement de VICHY qui l’avait baptisée « fête du travail et de la concorde nationale ». Mais sous Vichy, le 1er mai a été vidé de sa signification sociale et militante. Elle a été transformée par le Maréchal Pétain en fête du travail et de la concorde sociale » et en fête de « Saint-Philippe ».

Le 1er mai 1945, place de la Nation à Paris, s’est déroulée une grande manifestation.

Elle a revêtu une importance particulière : C’est le 1er Mai de la libération. Ce 1er mai est aussi une victoire : Hitler s’est suicidé la veille le 30 avril, l’armée russe est à Berlin.

De ce fait, cette journée prend le sens d’une manifestation commémorative avec dépôts de gerbes de fleurs rendant hommage aux résistants.

Depuis Alger, le jour de la fête du travail, le Général DE GAULE adresse un discourt aux délégués des syndicats.

Profitant de la présence de la CFTC et de la CGT, il évoque les progrès sociaux, l’économie, les droits et les devoirs…le rôle capital du travail. Il salue les travailleurs qui sont en première ligne pour aider la France à recouvrer la liberté et précise :

 « Les préjugés, les routines, les divisions ne devront pas peser lourd dans un passé où les mamans auront pleuré toutes ensemble, où les garçons et les filles auront tous ensemble frémi de la rage des vaincus, puis bondi de l’orgueil des vainqueurs, où les hommes et les femmes auront frissonné tous ensemble devant nos drapeaux en deuil, puis devant nos drapeaux triomphants ».

Les interdictions de défiler pendant les guerres d’Indochine et d’Algérie ont limité ces manifestations à caractère social.

C’est en 1968 qu’une grande manifestation de rue relance le 1er mai Social devenu « Fête du travail »

Cette année pour le 1er mai les Français sont invités à célébrer cette fête, confinés à leur balcon ou sur les réseaux sociaux en accordant une attention particulière aux « premières lignes ».

Pour toutes et tous ce brin de muguet et un GRAND MERCI

 

Anne CHALONS

Présidente

Officier de la Légion d’Honneur

Références :

Emission de Franck Ferrand

Europe 1