PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Ariadna SCRIABINA / FIKSMAN

Nom de guerre : Régine

Nom marital : Sarah KNOUT, née le 26 Octobre 1905 en Italie à BOGLIASCO (près de Gênes), là où son père prépare, compose une œuvre symphonique « Poème de l’extase ».

Fille aînée d’Alexandre SCRIABINE, compositeur russe renommé, voyageant beaucoup et de Tatania SCHLETZER.

S’exile chez un oncle, Boris SCHETZER, à Paris après le décès de son père puis celui de sa mère.

Son dernier mari, le 3 éme, mariage début 1939, est Dovid KNOUT1 (de son vrai nom FIKSMAN) est un poète, séparé de sa femme depuis 1933.

Avec ce dernier elle adhère au PSR, parti sioniste révisionniste (d’origine juive et anti communiste) de Vladimir JABOTINSKY son fondateur.

Elle se convertie au judaïsme, elle qui fut baptisée orthodoxe, et devient Sarah, nom qu’elle demande d’utiliser. Cela passe pour une trahison aux yeux de certains émigrés russes.

Août 1939 :  après l’élaboration de son journal « affirmation » début 1939, Dovid KNOUT participe au 21 éme congrès sioniste à Genève du 15 au 25. Une semaine après il est mobilisé dans l’armée française car la guerre vient d’éclater, nous sommes le 1er septembre 1939.

Le 30 Mars 1940 il est affecté à Paris.

Les troupes allemandes approchant de Paris son régiment est transféré dans le sud de la  France, mais son épouse refusant de le suivre, reste à paris. Pas pour longtemps car peu de temps après elle part à Toulouse, encore en Zone libre à cette époque, rejoindre son mari.

Le couple se méfie, parle français avec les enfants et entre eux car la milice rode et ils ne veulent pas éveiller les soupçons.

Début 1942, Dovid et Ariadna consacrent une revue sur les problèmes rencontrés par la communauté juive. De là émane une idée : mettre sur pied une « Armée Juive » à Toulouse. Seul Abraham POLONSKI ingénieur électricien à Toulouse est conquis par cette idée et d’autres la juge dangereuse. Cette « armée juive » sera la suite de « la main forte » organisation précédente.

Cette armée juive comprendra jusqu’à 2 000 membres. A ce moment Ariadna devient Regina ou Régine dans l’armée juive. Elle ressence et rassemble les enfants de juifs déportés, les cachent dans les monastères ou les fermes des environs de Toulouse ou en fait passer certains en Suisse.

La plus jeune fille d’Ariadna se nomme Betty2. Restée à Paris chez l’oncle Boris qui vient d’être arrêté comme juif suspect et relâché au bout de quelques jours, elle écrit à sa mère qu’elle veut se convertir au catholicisme. Ariadna va la chercher et revient à Toulouse, elle la convainc grâce au rabbin Paul ROITMAN de rester juive. Qui plus est, elle l’implique dans ses actions clandestines.

Novembre 1942 : Arnold MANDEC membre de l’armée juive et ami des KNOUT est arrêté à Paris et donne nom et adresse de ces derniers à Toulouse.

Le couple KNOUT, averti par un réseau d’informateurs, quitte leur domicile dans lequel la police venue les arrêter sera bredouille.

Knout passe en Suisse mais Régina refuse de le suivre préférant rester à Toulouse poursuivre ses activités.

27 Mai 1943 : elle met au monde Joseph lequel partira en Décembre avec Eli et Tatania rejoindre leur père en Suisse

Début 1944 :  l’armée juive envoie 2 agents à Londres mais ils sont arrêtés par la gestapo, qui plus tard sur dénonciation fera de même pour 25 autres compagnons.

22 Juillet 1944 : Ariadna et un camarade Raul LEON ont rendez vous pour enrôler d’autres résistants. Hélas 2 miliciens toulousains leur ont tendu un traquenard dans lequel ils tombent. Ils sont sous la menace d’armes, l’un des miliciens part chercher du renfort, ce dont profite LEON pour assommer le milicien restant d’un coup de bouteille. Mais ce dernier voulant parer le coup tire avec son arme et blesse mortellement Ariadna. LEON blessé à la jambe parvient à s’enfuir ce qui lui permettra par la suite de préciser les conditions dans lesquelles Ariadna a perdu la vie.

Ariadna est inhumée à Toulouse.

 

Toulouse sera libérée 3 semaines après ce drame (19 et 20 Août).

 

Reconnaissance : Croix de Guerre. Médaille de la Résistance.

Une plaque sur la maison du drame.

 

Notes :

1°) devient éditeur du « bulletin du centre de documentation juive contemporain ».

Après s’être remarié en 1948 le nouveau couple émigre en Israël où Dovid décédera en 1955.

2°) Betty : continue son action dans la résistance française. Devient correspondante de guerre.

Nommée Lieutenant dans l’armée US. Patton la décore de la Silver Star. Elle est aussi titulaire de la Croix de Guerre Française. Elle décédera à l’âge de 38 ans ayant eu une vie chaotique après avoir épousé un soldat US.

Ses frères et sœur sont partis en Israël.

 la mère Tatania et ses 3 enfants

  les 2 soeurs et leur frère

Ariadna à l’âge de 3 ans à Amsterdam

                                                                                                     

 

Anecdote : Knout –à est en fait un fouet russe pour châtier les délinquants ou les criminels. 

 

Sources : sites internet, revue spécialisée, musée de la résistance de Toulouse et divers.