PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                                       NARVIK 1    les  batailles navales

Nous sommes le 9 Avril…………. 1940.

Narvik est un enjeu stratégique de la route du fer. A cette date les allemands occupant déjà le Danemark attaquent la Norvège, c’est l’opération Weserübung, avec 10 destroyers et 250 hommes environ.  Car le 16 février dernier le Cossack, destroyer anglais, commandé par le capitaine de frégate Vian, arraisonne le pétrolier ravitailleur allemand Altmatk ayant à son bord 300 prisonniers anglais, les libère en faisant 7 tués chez l’ennemi.  Ce qui a fortement irrité Adolf Hitler.

Ceci n’avait pas été envisagé par Hitler mais devant la menace des alliés il s’y décide.

En fait les allemands avaient un besoin vital de ce minerai de fer, provenant de Kirina et Gallivare en Laponie Suédoise, qu’ils prélevaient à 90 % (6 millions de tonnes) pour faire tourner leurs usines d’armement ou de matériel.

La Grande Bretagne ne tenant pas compte de la neutralité de la Suède posa des mines le 7ou 8 Avril dans leurs eaux territoriales afin d’envisager un débarquement allié à Narvik pour occuper ensuite la région minière, Narvik choisi car seul port non gelé à cette latitude donc accessible l’hiver.

                                   

Le but des alliés était de casser l’industrie allemande alors que la leur tournait à plein régime.

Première bataille navale.

Les allemands sont à Narvik le 9 avril avec 10 destroyers, ils éliminent les garde cotes norvégiens. Avec leur navire de transport ils débarquent 2 00 hommes en plus des 2 6000 marins des destroyers.

Le lendemain 10 avril à 3 heures, sur un renseignement signalant un navire de troupes allemand entré dans Narvik, la 2 éme flottille britannique du Capitaine Bernard WARBURTON-LEE1 qui se trouvait près des îles Lofoten et forte de 5 destroyers envisage de se diriger dans le Vestfjord avant d’aller vers Narvik pour détruire la plupart des bateaux allemands à quai.

Le renseignement était imprécis car il s’agissait d’une escadre de la Kriegsmarine, de 10 destroyers signalés plus haut, et commandée par le commodore Friedrich BONTE2 .

Les allemands surpris par cette attaque, parvinrent à la repousser en perdant toutefois 5 destroyers, 150 marins et leur commandant BONTE.

                                                                             

Ils endommagèrent, en arrivant par surprise, le navire amiral Hardy où le capitaine Warburton-Lee fut blessé mortellement.

Les anglais s’échappèrent de ce piège en utilisant un rideau de fumée et les allemands mirent fin à leur poursuite.

Deuxième bataille navale.

Le 13 avril, les alliés avec 8 destroyers, un cuirassé le HMS Warspite, un hydravion de reconnaissance et des avions torpilleurs du porte-avions Furious vont revenir à Narvik déloger les allemands qui sabordent leurs derniers bateaux et se replient dans les montagnes.

Narvik est occupée par les alliés qui reçoivent des renforts quelques jours après portant ainsi leurs effectifs à 25 000 hommes soit 5 fois plus que leur adversaire.

Ces derniers reprendront Narvik le 8 mai 1945.

Les allemands à court de munitions sont rejetés du port, s’enfuient sauf le destroyer Hermann Künne échoué puis détruit ensuite par HMS Eskimo.

En fin de compte la Kriegsmarine abandonne ses navires en les sabordant.

En fin de journée le fjord est débarrassé de la Kriegsmarine.

le port de Narvik après les batailles

 

Winston Churchill, ministre de la guerre, est satisfait de ce fait guerrier. Il veut engager d’autres opérations mais ses collègues refusent.

La flotte allemande quitte Wilhemshaven pour la Norvège avec 2 croiseurs Scharnhost et le Gneisenau. Les anglais ne peuvent les arraisonner.

Les allemands hésitent à attaquer le fjord d’Oslo d’autant qu’un de leur bateau le Blücher a été détruit par les norvégiens en faisant au moins 1000 victimes.

Le 13 avril les britanniques affrontent la Kriegsmarine avec succès.

Les 1 er et 18 Avril plus de 10 000 soldats anglais échouent dans leur tentative de débarquement à Trodheim mais 20 000 Français, Anglais et Polonais y arrivent au fjord de Lofoten à 60 km de Narvik.

Bilan : 1300 tués allemands, perte de la moitié de leurs navires et 5 000  tués chez les alliés.

Ces échecs dus à de nombreuses tergiversations vont être à l’origine de la démission de Chamberlain qui sera remplacé par Winston Churchill au poste de 1 er Ministre le 10 mai.

 

     

Notes :

1°) Warburton-Lee sera décoré de la Victoria Cross.

2°) Bonte se verra décerné la Croix de Fer.

Remarque :

Le 30 novembre 1939 l’URSS avait attaqué la Finlande malgré le pacte de non-agression ,Britanniques et Français veulent intervenir, auront lieu des mois de discussions avec pour résultat un stand-by d’autant que HAAKON VII roi de Norvège tient à rester neutre.

 

Sources : sites internet dont « Herodote », revues et ouvrages spécialisés.