PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                               La LEGENDE de La PIERRE des FOUS

Depuis des siècles, l’Est de la France foisonne, d’histoires fantastiques et de légendes qui ont engendré des sites de pèlerinages.

Nombre d’entre eux sont encore fréquentés de nos jours, par des fidèles intimement persuadés du rôle bénéfique qu’ils peuvent en attendre en sollicitant l’intercession d’un saint patron, pour la guérison de leurs nombreux maux

L’un de ces lieux, se situe en Franche-Comté, dans le Territoire de Belfort.

Pour vous y rendre : vous devez sortir de l’autoroute à Sevenans en direction de Delle et la Suisse. A Granvillard, vous allez à Fêche-l’Eglise, ou vous devrez descendre vers le val de Saint Dizier l’Evêque. De là, vous irez au petit village de Croix ou vous pourrez admirer deux très beaux puits à balanciers.

Depuis le VIII siècle, Croix et l’église de Saint Dizier l’Evêque font l’objet d’un de ces pèlerinages.

En l’an 670 l’évêque Desiderius (DIZIER), qui rentre du pays de Bade (outre Rhin), a fait plusieurs miracles sur ces plateaux arides, aux confins du Territoire de Belfort. Ayant été attaqué par des brigands, il s’est arrêté pour célébrer une messe au bord de ce ravin au fond duquel, quelques habitations sont regroupées autour d’une petite église dédiée à Saint Martin.

Reprenant sa route et sachant qu’il allait mourir de ses blessures, il s’arrête pour prier, et dispose sur les lieux une baguette en forme de croix. Celle-ci se met à pousser et devenir un grand arbre en forme de croix.

Les hommes qui s’établirent sur ce lieu ont formé le village actuel de CROIX.

 Avant sa mort l’évêque sauve son serviteur gravement blessé à la tête et le guérit. Cette guérison est considérée comme miraculeuse. Desiderius est canonisé sous le nom de DIZIER.

 Il sera, selon sa volonté enterré dans la chapelle ou il a célébré sa première messe.

Celle de Saint-Dizier-l’Evêque qui lui doit son nom.

Depuis des siècles et jusqu’à nos jours des pèlerins sollicitent en ce lieu l’intercession du saint pour des maux de tête divers et variés.

Anciennement, les malades étaient accueillis par les habitants du village pour faire une cure de 9 jours.

Les rituels auquel ils devaient se plier pour guérir consistaient à : communier, réciter des exorcistes et des prières.

Ils devaient aussi passer dans une ouverture au bas du tombeau de Saint DIZIER, appelé aussi LA PIERRE DES FOUS

Cette légende a longtemps été reconnue pour prodiguer une amélioration de l’état de santé des pèlerins atteints de migraines, méningites, voire de folie … !

Détail de la pierre du fou

Les rituels à La pierre des fous ont cessé aux environs de 1850 suite aux plaintes des médecins, pour exercice illégal de la médecine.

Des touristes et parfois des fidèles, viennent encore visiter ces lieux et demander la guérison de maux qui affectent la tête.

 

Anne CHALONS

Officier de la Légion d’Honneur

Présidente