PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

« Ne pas témoigner serait trahir »

 

Telle est la devise de Denise LORACH, ancienne déportée à qui l’on doit la conception du Musée de la Résistance et de la Déportation de la Citadelle à Besançon, aux côtés de François Marcot, Historien, musée ouvert depuis 1971.

 

                                          Ils ont témoigné !

 

Ce lundi 27 janvier 2020, à l’occasion de la journée de la mémoire de l’Holocauste, nous étions réunis nombreux dans la chapelle Sainte Etienne de l’Esplanade Denise LORACH à la citadelle de Besançon

Ce rassemblement comme chaque année est l’occasion d’une cérémonie sobre, émouvante qui en ce jour de quinzième anniversaire de la Journée de la Mémoire de l’Holocauste fut l’occasion de mettre à l’honneur Jacqueline TESSIER, ancienne déportée du camp d’Auschwitz-Birkenau.

A l’aube de ses 96 ans, cette frêle petite dame, vive, pétillante, témoigne sans relâche auprès des jeunes générations de « la folie des hommes » et s’adressant à un groupe de lycéens venus en compagnie de leur enseignant, elle leur dit :

« Soyez conscients de vivre dans un pays heureux, libre. Vous ne manquez de rien, même s’il y a parfois quelques embûches, mais c’est la vie. Vous êtes libres de manger, de parler, d’écrire !!

Marc Dahan, membre de la communauté cultuelle Israélite de Besançon a affirmé quant à lui :

« Aujourd’hui il ne s’agit plus d’accuser, il s’agit de transmettre pour que cela ne se reproduise plus. A la libération des camps nazis, on a crié « plus jamais ça » et pourtant dans les décennies qui ont suivi, il y eut d’autres génocides  et nous pourrions ajouter d’autres conflits, d’autres actes antisémites et actes terroristes !

Pour clore cette cérémonie, comme à chaque fois la voix magnifique de Madame WEKSLER, fille de l’une des rescapées des camps a chanté un poème en yiddish écrit par des déportés juifs en 1943.

Cette mélodie vibrante de la douleur vécue, reflète l’espoir et engage à ne pas sombrer dans le néant.

Ce chant s’éteint, mais il accompagne la sortie digne des nombreux participants de toutes confessions, mêlant sans aucun protocole le Directeur de Cabinet du Préfet, les Elus, les Corps d’Armées et le monde Patriotique ou désormais FNAPOG DOUBS est reconnue par tous.

Christiane DORMOIS

Présidente FNAPOG DOUBS Vice- Présidente Nationale