PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

La Mobilisation Générale pour la “Drôle de Guerre”

 

Le 2 septembre 1939,

L’ordre de mobilisation avait été décrété par le Président Lebrun, la veille au soir.

 

E-O-R

35ème Cours

PROMOTION ROLAND GARROS

12 septembre 1938 à St MAIXENT

 

Lors de leur revue pour la « Quille », les jeunes élèves du Peloton des E.O.R de la promotion Roland Garros n’imaginaient pas, que les conseils délivrés par le Général Hassler, commandant de l’école militaire de l’infanterie et des chars de combat, de St Maixent, allaient leur servir si rapidement.

Pourtant, pendant la durée de leur formation, de Mai à Octobre 1938, les signes de tension en Europe se multiplient.

La situation évolue et se dégrade chaque jour : mobilisation partielle en Tchécoslovaquie, construction de la ligne Siegfried, mobilisation partielle en Allemagne, puis en France et fin octobre, intensification du réarmement Américain….

Ces nouveaux jeunes sous-officiers prenaient-ils conscience que la deuxième Guerre Mondiale se préparait…

De retour dans leur famille partout en France, ces jeunes hommes ont repris la vie civile et leur métier …

Certains se sont mariés et ont eu des enfants.

De Janvier à septembre 1939, la situation se dégrade de plus en plus dans toute l’Europe.

Et,

Samedi 2 SEPTEMBRE 1939 c’est la Mobilisation Générale, en France, s’installe alors, jusqu’en mai / juin 1940 ce que l’on a appelé la « Drôle de guerre » période qui prend fin, avec l’offensive Allemande.

Les officiers de la promotion Roland Garros qui sont sous les drapeaux pendant toute cette longue période sont nombreux à avoir perdu la vie. Les pertes ont été considérables. Si on ne parle jamais des soldats Français de 1940 c’est que la France ne tire aucune fierté de cette période.

Il faut savoir que ces soldats ont donné leur vie et n’ont pas démérité même s’ils sont moins nombreux que pendant les combats de la libération.

Les batailles perdues en 1940, menées par nos soldats, l’ont été dans l’honneur, avec courage et abnégation. Il ne faut pas l’oublier.

 

Anne CHALONS

Présidente

Officier de la Légion d’honneur